•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ma visite dans une agence de rencontre à domicile

À l'occasion de la Saint-Valentin, rencontre avec Sylvie Magny, propriétaire de l'agence Cœurs enchantés.

Cartes professionnelles de Sylvie Magny, propriétaire de l'agence de rencontre Cœurs enchantés, à Trois-Rivières.

Cartes professionnelles de Sylvie Magny, propriétaire de l'agence de rencontre Cœurs enchantés, à Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Élyse Allard

À l’ère des applications comme Tinder, Bumble et le nouveau « Rencontre » de Facebook, la génération du millénaire a peu de chances de faire affaire avec une agence de rencontre comme il en existait autrefois.

Qu’à cela ne tienne, la propriétaire de l’agence « sérieuse » Cœurs enchantés, Sylvie Magny, croit encore à l’efficacité d’une démarche plus personnalisée. C’est pourquoi elle reçoit depuis 22 ans des clients dans son bureau à domicile.

Près d’une personne sur deux qui se présente chez elle trouve l’âme sœur. C’est pourquoi, à quelques jours de la Saint-Valentin, j'ai visité son agence de rencontre, située dans sa résidence du quartier de Cap-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières.

Depuis 22 ans, Sylvie Magny joue les entremetteuses à l'agence de rencontre Cœurs enchantés, à Trois-Rivières.

Depuis 22 ans, Sylvie Magny joue les entremetteuses à l'agence de rencontre Cœurs enchantés, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

C’est dans son sous-sol que m’accueillent Sylvie Magny et Monsieur Bernard, son adorable chat de race cornish rex. Cette ancienne coiffeuse, allergique aux produits coiffants, a métamorphosé son salon en agence de rencontre. À côté de la chaise qui lui servait jadis à faire des permanentes et des teintures, un bureau décoré d’une sculpture de deux amoureux qui s’enlacent, une plante en pot ornée de cœurs et un bouquet de roses rouges. Ça respire la promesse d’un amour naissant.

Tout en coiffant, je faisais déjà ça sans m’en rendre compte. Je "matchais" des gens. Je pense que ça se ressemble un peu comme travail. Il faut avoir une bonne écoute, de la patience et du jugement.

Sylvie Magny, propriétaire de l’agence de rencontre Cœurs enchantés enr.
Allergique aux produits coiffants, Sylvie Magny a métamorphosé son salon en agence de rencontre à domicile.

Allergique aux produits coiffants, Sylvie Magny a métamorphosé son salon en agence de rencontre à domicile.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Une première rencontre personnalisée

Sylvie Magny m’invite à remplir deux documents : d’abord, un contrat de service qui m’informe du coût de l’abonnement (125 $ pour 6 mois) et du prix d’une rencontre avec un partenaire potentiel (30 $), qui précise que « l’agence se dégage de toute responsabilité relativement aux rencontres entre ses membres ».

Contrat de service de l'agence de rencontre Cœurs enchantés.

Contrat de service de l'agence de rencontre Cœurs enchantés

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Puis, une fiche que je dois remplir avec la propriétaire de l’agence, qui décrit qui je suis et ce que je cherche chez l’être cher.

La liste de questions est exhaustive : quel est votre prénom? (Pas de nom de famille, question de protéger l’identité des clients.) Votre profession? Votre ville? Votre âge? Avez-vous des enfants? (Selon Sylvie Magny, tout le monde n’a pas le sens de la famille.) Fumez-vous? Êtes-vous locataire ou propriétaire? Séparée, divorcée ou veuve? Vous êtes seule depuis combien de temps? (Sylvie Magny croit dur comme fer que le passé d’une personne doit être « réglé » avant d'entamer une nouvelle relation.)

Fiche descriptive du client et de ce qu'il recherche à l'agence de rencontre Cœurs enchantés.

Fiche descriptive du client et de ce qu'il recherche à l'agence de rencontre Cœurs enchantés.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Je dois ensuite encercler sur la fiche mes loisirs et les sports que j’aime : cinéma, quilles, hockey, cartes, yoga, cuisine, horticulture, marche, pétanque, ski alpin, voyage, jeux de société, etc. La liste est longue.

Mais le plus important demeure la photo. J’ai le choix entre me faire photographier par Sylvie Magny dans son bureau ou sélectionner moi-même la photo qui me représentera. Attention : il n’y aura pas de passe-droit sur la ressemblance avec mon apparence actuelle. La propriétaire de l’agence veille au grain pour s’assurer que la photographie choisie représente fidèlement ses clients.

Enfin, je dois décrire le profil de la personne que je cherche : son âge (minimum et maximum), sa grandeur (minimum et maximum), et son apparence physique. À noter : les clients de l’agence Cœurs enchantés ont entre 35 et 90 ans. Qu’on se le tienne pour dit!

Au terme d’une première rencontre d’environ deux heures, Sylvie Magny est en mesure de me présenter quelques profils de clients avec qui j’ai des affinités. En rencontrant chaque personne individuellement, la « Cupidone de la Mauricie » croit qu’il est plus facile de rassembler des célibataires susceptibles de former un couple à long terme. Ce petit miracle se produit environ une fois par mois, selon ses dires.

Je suis une agence pour toutes les sortes de personnes. Qu’on soit noir, blanc ou jaune, tout le monde a une place au soleil. Tout le monde a le droit au bonheur.

Sylvie Magny, propriétaire de l’agence de rencontre Cœurs enchantés enr.

Le véritable travail de Sylvie Magny commence une fois les profils de partenaires potentiels sélectionnés par ses clients. Elle doit alors téléphoner à chaque personne choisie par le client selon son ordre de préférence, lui faire part de l’intérêt d’un célibataire envers son profil, inviter cette personne à évaluer de visu le profil du client intéressé, et s’il y a intérêt des deux côtés, l’entremetteuse procède à l’échange des numéros de téléphone. C’est pour tout ce travail que la propriétaire de l’agence demande 30 $ par client pour chaque premier rendez-vous organisé. 

Un premier rendez-vous galant

La parade nuptiale peut alors commencer. Mais ne croyez pas que le travail de Sylvie Magny s’arrête là! Elle a une foule de recommandations à transmettre à ses clients en préparation d’un premier rendez-vous galant. Pour les hommes, par exemple, il est souvent question du renouvellement de leur garde-robe. Il est important d’avoir une apparence soignée avant d’aller rencontrer un partenaire potentiel. Et pas un mot sur le poids de madame! Cela fait partie des sujets qui doivent demeurer tabou, comme la religion, l’argent, la politique et le passé des gens, incluant les anciens conjoints et conjointes.

Afin d’organiser cette première rencontre, Sylvie Magny recommande à ses clients un appel téléphonique d’une durée maximum de cinq minutes. Et ce rencard doit durer une heure tout au plus. Pourquoi? Il ne faut pas déballer sa personnalité trop rapidement. Il serait plus avantageux de multiplier les premières rencontres. Aussi, manger au restaurant lors d’un premier rendez-vous serait, selon la professionnelle, trop ambitieux et propice à divers malaises, comme devoir déterminer qui paiera la facture et, le cas échéant, sentir qu’on est redevable à la personne qui a sorti son portefeuille.

Enfin, toujours selon Sylvie Magny, il ne faut pas se fier à sa première impression. Rares sont les gens qui sont 100 % eux-mêmes lors d’un premier rendez-vous. L’apparence physique ne doit également pas primer lorsque l'on choisit un partenaire. En vieillissant, l’enveloppe corporelle change, alors que la personnalité et les valeurs demeurent…

Est-ce sécuritaire?

Non seulement ses services sont personnalisés, mais Sylvie Magny se fait une fierté de dire qu’ils sont sécuritaires.

En plus d'évaluer en personne la fiabilité de sa clientèle, la propriétaire de l'agence suggère que les rencontres entre ses membres aient lieu dans des endroits publics. C’est toujours plus sûr d’être bien entouré lors d’un premier rencard. Si on lui en fait la demande, elle n’hésite pas à vérifier les antécédents judiciaires de ses clients.

Qui plus est, bon nombre de personnalités publiques (médiatiques, politiques ou autres) font affaire avec l’agence pour plus de confidentialité.

La plus belle histoire d’amour

Quand on demande à Sylvie Magny de nous raconter sa plus belle histoire d’amour, elle se souvient de deux clients qui s’étaient rencontrés pour la première fois des années avant d’avoir recours à ses services. De toute évidence, ce premier rendez-vous galant n’avait pas été très concluant. Ce n’est que des années plus tard qu’ils se sont enfin reconnus comme des âmes sœurs après que l’agence Cœurs enchantés leur eut trouvé bon nombre d’affinités.

Cette fois-là, c’est Sylvie Magny qui avait reçu des fleurs et une jolie carte, la remerciant d’avoir joué l’entremetteuse dans leur couple.

Joyeuse Saint-Valentin à tous (que vous soyez en couple, célibataire, veuf, séparé ou divorcé)!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec