•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs de Bombardier dans l'incertitude à Thunder Bay

Enseigne de Bombardier sur un immeuble.

L'usine de Bombardier à Thunder Bay ne fonctionne pas à son plein potentiel en ce moment.

Photo : CBC

Miguel Lachance

Le président du syndicat des employés de Bombardier à Thunder Bay, Dominic Pasqualino, voit d’un bon œil la possible acquisition de la division Transport de Bombardier par la société française Alstom, mais beaucoup d’incertitudes demeurent quant à l’avenir de l’usine.

Les travailleurs à ce moment-ci ne sont pas certains de ce que l’acquisition par Alstom signifierait, affirme M. Pasqualino. Ils ont plein de questions.

Le représentant syndical estime toutefois qu’à long terme, Alstom pourrait obtenir plus de contrats pour l’usine de Thunder Bay, mais ajoute qu’il espère que de nouvelles commandes s’ajouteront rapidement pour permettre aux employés mis à pied depuis la fin de 2019 de reprendre le travail.

Lorsqu’elle fonctionne à plein rendement, l’usine Bombardier de Thunder Bay emploie environ 1100 personnes.

M. Pasqualino croit qu'il s'agit d'un bon atout pour n'importe quel propriétaire.

C’est une usine très efficiente et nous avons les compétences pour mener des projets difficiles.

Dominic Pasqualino, président de la section locale 1075 d'Unifor

En raison des délais pour commander des pièces, nous avons besoin d’un nouveau contrat immédiatement pour que l’an prochain, à la même date, il soit possible de maintenir en poste les personnes qui travaillent actuellement et, espérons-le, d’en réembaucher d’autres.

En ce moment, environ 450 travailleurs sont à l’œuvre pour compléter deux contrats, dont la construction de 36 wagons supplémentaires pour les trains GO qui ont été commandés par la province en juin dernier.

Ils fabriquent également les toits pour des véhicules légers sur rail pour Metrolinx qui sont assemblés à Kingston.

Dominic Pasqualino pose devant le palais de justice de Thunder Bay.

Selon Dominic Pasqualino, les contrats actuels vont se terminer à la fin 2020, ou au plus tard lors du premier trimestre de 2021.

Photo : CBC/Nicole Ireland

Dominic Pasqualino explique par ailleurs qu’en avril prochain, l’usine de Thunder Bay commencera la fabrication des modules de contrôle automatique de ces mêmes véhicules.

Une fois que les véhicules seront construits, ils seront renvoyés à Thunder Bay et on va installer la technologie de pointe qui leur permet de fonctionner sans conducteur, explique-t-il.

Le maire de Thunder Bay, Bill Mauro, indique qu’il continuera ses efforts pour aider l’usine à obtenir plus de contrats, notamment en faisant du lobbying auprès des gouvernements provincial et fédéral pour plus d’investissement dans les transports en commun.

Bill Mauro lors d'un point de presse.

Le maire de Thunder Bay, Bill Mauro, dit qu'il surveille la situation de près.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

M. Mauro admet qu’il est difficile de savoir si la vente de la division ferroviaire ou une fusion avec Alstom faciliterait l’obtention de contrats. Je comprends que les tentatives de fusion ont pour objectif d’être plus compétitifs.

Quand il y a des discussions comme celles-ci, il y a toujours des inquiétudes pour ce que ça signifie pour votre usine locale.

Bill Mauro, maire de Thunder Bay

Bombardier est l'un des principaux employeurs du secteur privé à Thunder Bay.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Emploi