•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocage de voies du CN : Brian Pallister réagit aux protestations

Une injonction obtenue par le CN a mis fin au blocage des voies de chemin de fer au Manitoba

Le premier ministre du Manitoba Brian Pallister parle au média dans cette photo prise le 20 janvier 2020.

Le premier ministre du Manitoba Brian Pallister dit que le gouvernement fédéral doit mettre en place un meilleur système pour équilibrer l'exploitation des ressources et leur impact environnemental.

Photo : La Presse canadienne / Mike Sudoma

Après le blocage des voies du Canadien National à Diamond, à l'ouest de Winnipeg, le premier ministre manitobain, Brian Pallister, affirmait être prêt à demander des injonctions au nom de la province pour faire cesser ces actions. C'est finalement le Canadien National qui en a obtenu une, remise aux manifestants mercredi soir.

La dizaine de manifestants qui ont bloqué hier et ce matin les deux voies du Canadien National à Diamond, non loin de Winnipeg, ont quitté lieu après avoir pris connaissance de l’injonction.

Les protestataires s'étaient rassemblés à cet endroit en guise de soutien aux opposants au projet de gazoduc Coastal GasLink en Colombie-Britannique. Ils indiquaient vouloir rester aussi longtemps que ce chantier sera maintenu.

Brian Pallister a réagi jeudi à cet épisode en disant que le système fédéral doit trouver une meilleure façon de se mettre à l’écoute de protestataires comme ceux qui ont bloqué la voie de chemin de fer près de Winnipeg.

Ce qui se passe c’est que les gens sont très frustrés, avance-t-il, disant que les gens ne comprennent pas ou ne se sentent pas écoutés par le processus actuel, qui doit mettre en équilibre les impacts environnementaux et l’exploitation des ressources.

On ne peut pas les séparer l’un de l’autre.

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

S’il y avait un processus dans lequel les gens se sentent respectés en entendus, ils seraient moins portés à défier la loi, a affirmé le premier ministre en point de presse.

Brian Pallister dit comprendre la frustration des opposants au projet de Coastal Gaslink, contesté par les chefs héréditaires de la Première Nation Wet’suwet’en. Mais pour lui, cette protestation ne doit pas se faire en violation des lois de la province et du pays.

Des manifestants sur des rails enneigés.

Les opposants au projet de pipeline en Colombie-Britannique qui s'étaient rassemblés sur des voies du CN à Diamond, à l'ouest de Winnipeg, ont quitté les lieux ce matin

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Pour éviter d'autres situations problématiques, Brian Pallister affirme qu'il est en contact avec ses homologues des autres provinces pour faire pression sur le fédéral afin de calmer les tensions.

De leur côté, les manifestants de Diamond n'excluent pas de recourir à d'autres actions.

Interruption des services du CN et de VIA Rail

En réaction aux blocages des lignes ferroviaires partout au pays, le Canadien National a annoncé qu’il procédait à un arrêt ordonné et progressif de ses activités dans l’est du pays pour des raisons de sécurité.

La compagnie prévient que ces mesures pourraient entraîner sous peu des licenciements temporaires au sein de son personnel opérationnel dans l’est Canada.

Avec plus de 400 trains annulés depuis la semaine dernière et de nouvelles manifestations qui ont eu lieu à des endroits stratégiques sur notre voie principale, nous avons décidé qu’une interruption progressive de nos opérations dans l’est du Canada était l’approche responsable à prendre pour la sécurité de nos employés et des manifestants.

Jean-Jacques Ruest, président-directeur général du CN

VIA Rail a également pris des mesures en interrompant son service interurbain sur l'ensemble du territoire canadien.

Via Rail précise que la ligne entre Churchill et Le Pas, qui est gérée par Hudson Bay Railway, n'est pas concernée par cette interruption de service.

Bill Campbell, le président du groupe agricole Keystone, s’inquiète des conséquences que l’arrêt de ces trains pourrait avoir pour l’acheminement des produits agricoles. 

Après la grève du Canadien National en novembre dernier, les fermiers ont réalisé qu’ils dépendaient en partie du système ferroviaire, ajoute-t-il.

Depuis plusieurs jours, des manifestants bloquent les voies et manifestent pour soutenir les chefs héréditaires de la Première nation Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique, qui s’opposent à un projet de gazoduc Coastal GasLink dans le nord de la province.

À Winnipeg, des manifestants continuent leur occupation du bureau de circonpscription du ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !