•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déraillement de train près de Guernsey : des « non-conformités » trouvées sur la voie

Une voie ferrée, un paysage hivernal et une épaisse fumée noire.

Une épaisse fumée noire se dégageait du lieu du déraillement de train survenu le 6 février près de Guernsey, en Saskatchewan.

Photo : La Presse canadienne / Math Smith

Radio-Canada

Selon Transports Canada, des « non-conformités mineures » ont été observées sur la section de voie ferrée du Canadien Pacifique (CP) où se sont produits deux déraillements de train en moins de deux mois, en Saskatchewan.

Le 6 février, un train du CP transportant du pétrole brut a déraillé près de Guernsey. Le même genre d’incident était survenu le 9 décembre 2019, à moins de 3 kilomètres de distance.

Personne n’a été blessé ou tué dans l’un ou l’autre de ces déraillements. Au début du mois, des habitants de Guernsey ont toutefois dû être évacués pendant plus de 24 heures en raison de l’épaisse fumée noire.

Trois inspections en un an

Transports Canada confirme avoir inspecté la section de voie ferrée à trois reprises au cours de la dernière année.

Le 7 mai et le 27 août 2019, l’organisme affirme avoir « constaté des non-conformités mineures » et les avoir signalées au Canadien Pacifique, qui a effectué « toutes les réparations nécessaires » dans un délai de 30 jours.

Après le déraillement du 9 décembre, les inspecteurs sont retournés sur la voie et n’ont trouvé « aucun cas de non-conformité », note un porte-parole de Transports Canada. Or, une semaine plus tard, le deuxième déraillement est survenu.

Spéculer sur la cause de ces déraillements serait « inapproprié » avant que le Bureau de la Sécurité des Transports (BST) n’ait terminé son enquête, soutient l’organisme fédéral.

Transports Canada a aussi refusé de préciser quelle était la nature de ces non-conformités, renvoyant la balle dans le camp de Canadien Pacifique. Mercredi, la compagnie ferroviaire n’avait toujours pas répondu à la demande d’accès à l’information de CBC News.

Enquête policière

Le BST enquête actuellement sur les causes et les circonstances des incidents.

Le Canadien Pacifique, qui a son propre corps de police, affirme qu’il ne mène pas d’enquête criminelle sur le déraillement du 6 février dernier.

Un porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada confirme lui aussi que les policiers n’enquêtent pas sur ce déraillement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Accidents et catastrophes