•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Autochtones entrepreneurs... et exportateurs

Des grues s'activent sur le cargo pour le décharger de sa cargaison.

Plusieurs PME autochtones visent les marchés américain et étrangers.

Photo : Radio-Canada

L'entreprenariat est à la hausse chez les Premières Nations, tout comme le nombre de petites et moyennes entreprises (PME) qui exportent leurs biens, révèlent les données d'un premier portrait produit par Affaires mondiales Canada.

Ces données, contenues dans un rapport intitulé Les petites et moyennes entreprises exportatrices appartenant à des Autochtones au Canada et publié par Affaires mondiales Canada, s'appuient sur un échantillon de 1001 entrepreneurs autochtones, dont près de 650 PME autochtones.

Selon le document en question, environ le quart (24,4 %) des PME autochtones exportent leurs produits et services à l'étranger, que ce soit aux États-Unis (une PME sur cinq) ou ailleurs à l'étranger (une PME sur sept).

Ce faisant, les PME autochtones sont davantage tournées vers les autres nations que les PME canadiennes appartenant à des non-Autochtones, ou que les PME d'autres économies développées, révèle le rapport d'Affaires mondiales Canada.

Les PME autochtones comptant moins d'employés, soit entre un et 19 travailleurs, ont également davantage tendance à exporter leurs produits et services que les entreprises de plus grande taille. Ainsi, plus du quart de ces très petites entreprises se tourneront vers l'exportation, comparativement à moins de 20 % des entreprises comptant de 20 à 500 employés.

Le rapport indique par ailleurs que les exportateurs autochtones œuvrent principalement dans les industries de la construction; du commerce de détail; de la fabrication; des services professionnels, scientifiques et techniques, et des services immobiliers et de la location.

Moins de 15 % des entrepreneurs autochtones exercent leur métier dans les secteurs de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche, de la chasse, ainsi que de l'extraction minière, pétrolière et gazière.

Près d'un tiers des exportateurs sont situés en Ontario (31,5 %), ils sont 22,8 % en Colombie-Britannique. Au Québec et en Alberta, ce taux s'établit à un peu plus de 12 %.

Parcours complexe

Tout n'est cependant pas rose : le gouvernement fédéral affirme que les peuples autochtones contribuent annuellement à l'économie canadienne à hauteur de 30 milliards de dollars, mais que les données sur ces mêmes peuples et leur économie « sont fragmentées », ce qui complexifie l'élaboration de politiques fondées sur des données fiables.

D'importants obstacles se dressent également sur la route des PME autochtones exportatrices vers la croissance.

Selon le rapport, ces entreprises peinent principalement à obtenir du financement (un peu moins de 40 % des répondants), à attirer des employés (plus de 40 % des répondants), ou encore à accéder aux fonds propres ou à du capital (environ 43 % des répondants).

Le « coût de faire des affaires », la situation économique, les barrières politiques et gouvernementales, ou encore la fiabilité du réseau internet et des autres infrastructures sont tout autant de problèmes évoqués par les entrepreneurs exportateurs, toujours au dire d'Affaires mondiales Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Économie