•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cloutier-du Rivage : une médecin rétrogradée de ses fonctions pour avoir partagé ses inquiétudes

Une femme en entrevue à la caméra.

Dre Janique Dion, médecin d'urgence

Photo : Radio-Canada

Sarah Désilets-Rousseau

Une médecin a été rétrogradée de ses fonctions pour avoir publiquement partagé ses inquiétudes liées à la fermeture de l’urgence Cloutier-du Rivage.

La Dre Janique Dion était jusqu’à récemment chef adjointe de l’urgence de Shawinigan et elle pratiquait dans l’ancienne urgence de Cloutier-du Rivage, transformée depuis en centre de proximité.

Sa rétrogradation de cadre à simple médecin a été officialisée le 17 décembre dernier, par le Conseil des médecins, dentistes, et pharmaciens (CMDP). Même si elle n'occupe plus ses anciennes fonctions, Janique Dion travaille toujours comme médecin à l’urgence du centre hospitalier du Centre-de-la-Mauricie.

Deux semaines avant l’ouverture de la Clinique, Dre Dion a perdu la confiance du chef de département de médecine d’urgence, Dr Roy, en refusant de se rallier à la position de l’établissement et en transmettant à un journaliste une correspondance confidentielle.

Le service des communications du Centre intégré de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la région.

Dans une réponse écrite à notre demande d'entrevue, le CIUSSS fait également savoir qu’en tant que travailleuse autonome, la Dre Dion avait la possibilité d’exprimer son opinion personnelle sur le projet de clinique de proximité, mais que comme cadre, elle avait un devoir de loyauté envers l’établissement et aurait dû se rallier.

En octobre dernier, le chef du département de médecine d’urgence au CIUSSS, Dr Olivier Roy, rappelait à la Dre Janique Dion son devoir de loyauté, dans un courriel, dont Radio-Canada avait obtenu copie.

La situation a refait surface, jeudi, à l’Assemblée nationale. Le député libéral et porte-parole de l’opposition en matière de santé, André Fortin, a questionné la ministre Danielle McCann en chambre, jeudi matin, à ce sujet.

En guise de remerciements pour avoir dénoncé, pour avoir parlé pour ses patients à elle, tout ce que Dre Dion avait reçu, c’est une lettre du CIUSSS bourrée de menaces, a décrié le député de Pontiac, lors de la période de questions à Québec.

Une ministre et un député dans le Salon bleu.

La ministre la Santé Danielle McCann et le député de Pontiac André Fortin à l’Assemblée nationale (archives).

Photo : Montage photo

Ce dernier a dénoncé la loi du silence [...] que cautionne la ministre de la Santé. Il a également réclamé que celle qu’il qualifie de lanceuse d’alerte puisse réintégrer ses fonctions.

La ministre avait deux choix : elle pouvait faire comme son collègue de l’Agriculture et dire que c’est elle-même qui avait congédié la Dre Dion, la lanceuse d’alerte, ou elle pouvait faire [...] comme si elle ne savait pas.

André Fortin, député de Pontiac

La ministre McCann s’est contentée de dire qu’elle prendrait connaissance du dossier, avant de réitérer la position du CIUSSS, émise à l’automne, à l’effet que les gestionnaires d’établissements ont un devoir de réserve.

Un fiasco du début à la fin, dit Fortin

Le député André Fortin a aussi qualifié de fiasco du début à la fin la transformation de l’urgence du secteur Cap-de-la-Madeleine. La nouvelle clinique que la ministre nous a promise, nous a vanté, pour justifier la fermeture de l’urgence, ne marche pas, a-t-il lancé.

Je n’ai pas du tout la même information que le député de Pontiac, a répondu Danielle McCann. Elle s’est appuyée sur un sondage interne réalisé auprès de la clientèle qui fréquente l’établissement pour vanter les bons résultats depuis l’ouverture de la nouvelle clinique.

Il y a eu une transformation, parce qu’on manquait de médecins dans la région et on a des infirmières praticiennes spécialisées (IPS), des infirmières, une équipe multidisciplinaire, qui maintenant voient aux besoins de la population, a ajouté la ministre McCann.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !