•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échec des pourparlers pour le passage d'un convoi sur les rails à Listuguj

Un drapeau micmac vole au-dessus du chemin de fer gaspésien.

Les manifestants de Listuguj affirment qu'ils ne laisseront passer aucun train tant que la crise ne sera pas résolue.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Catherine Poisson

La Société du chemin de fer de la Gaspésie abandonne tout espoir de conclure une entente avec les Micmacs afin de faire passer un convoi de pales d'éolienne samedi.

Jeudi matin, le maire de New Richmond et président de la Société du chemin de fer en Gaspésie, Éric Dubé, avait espoir qu'un convoi de 72 wagons transportant 48 pales d'éolienne pourrait se rendre jusqu'à Matapédia samedi.

On amorce des discussions, on essaie de voir si on peut faire passer notre convoi, vu qu'on sait que c'est un dossier en lien avec l'environnement, avait-il affirmé.

On parle d'un pipeline à l'autre bout, et nous on essaie de voir si le fait que ce sont des pales d'éolienne, de l'énergie verte, renouvelable, si on pouvait avoir une autorisation spéciale.

Éric Dubé, président de la Société du chemin de fer en Gaspésie

Sur place, le manifestant Austin Caplin s'est toutefois montré catégorique : aucun train ne passera. Et, avec d'autres personnes, il se prépare à passer une autre nuit sur place.

Il n'y aura pas de train qui va passer au travers de la réserve de Listuguj, ça ne dérange pas que ce soit un train d'énergie verte. On a dit qu'on bloquait le train, on bloque le train pis that's it.

Austin Caplin, manifestant

La seule manière qu'on va laisser les trains passer, c'est si le gouvernement parle à la police pour leur dire de sortir de la réserve en Colombie-Britannique, affirme-t-il.

Après avoir entendu ces propos, le directeur de la Société du chemin de fer, Luc Lévesque, a affirmé qu'il ne comptait plus travailler en vue de conclure une entente concernant le convoi.

Il s'en remet plutôt aux efforts déployés sur la scène nationale pour dénouer la crise.

Jeudi en fin d'après-midi, le CN annonce une interruption progressive de ses services dans l'est du Canada et VIA Rail, partout au pays, jusqu'à ce que les blocages dus aux manifestations autochtones, notamment en Ontario, cessent.

Un blocage qui divise

Le groupe Environnement Vert Plus a exprimé jeudi son appui à la manifestation des Micmacs de Listuguj et interpelle les élus de la région afin qu'ils fassent pression sur Ottawa pour bloquer le projet du gazoduc Coastal GasLink.

Les manifestations et les blocages efficaces ont toujours des conséquences financières, sans quoi les gouvernements ne les prennent pas au sérieux, souligne par communiqué le porte-parole d'Environnement Vert Plus, Pascal Bergeron.

Le blocage ferroviaire de Listuguj, et les retards de livraison qu’il entraîne, ne font pas exception à la règle, ajoute-t-il.

Un petit groupe de manifestants bloquent le chemin de fer jeudi matin.

Le chemin de fer est bloqué pour une quatrième journée à Listuguj.

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

De son côté, le député de Bonaventure, Sylvain Roy, dénonce fortement le blocage du chemin de fer.

Il rappelle que les Micmacs de Listuguj profitent des retombées économiques des parcs éoliens.

Ils prennent en otage l'industrie des pales d'éolienne, qui est un secteur d'activité extrêmement important chez nous et qui leur a servi justement à s'enrichir collectivement.

Sylvain Roy, député de Bonaventure

Il doit y avoir une bidirectionnalité dans la solidarité, c'est pas juste d'un bord que ça doit se faire et moi je le dénonce, martèle le député.

Quatrième jour de manifestation

Jeudi matin, trois manifestants étaient sur place après avoir passé la nuit dans leur véhicule.

On est ici pour nos familles, vos familles, l'environnement, les animaux, la forêt et toute notre nature, a expliqué Austin Caplin.

Ce n'est pas une cause pour l'argent, c'est une cause pour l'environnement. C'est pour ça qu'on est ici aujourd'hui.

Austin Caplin, manifestant

Mercredi, les manifestants micmacs ont reçu la visite de M. Dubé et de la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement