•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gestes d’éclat des enseignants pour dénoncer le gouvernement Legault

Une banderole accrochée sur le viaduc.

L'une des banderoles est accrochée sur le viaduc surplombant le boulevard Saint-Paul à Chicoutimi.

Photo : courtoisie

Radio-Canada

Des enseignants du Saguenay-Lac-Saint-Jean et leur syndicat ont apposé d’immenses banderoles à des endroits stratégiques afin de dénoncer le projet de loi 40 adopté sous le bâillon samedi.

Celui-ci concrétise notamment la réforme des commissions scolaires.

Une banderole accrochée sous une affiche de la polyvalente Jonquière.

Une banderole est accrochée près de la polyvalente Jonquière.

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Les grandes affiches ont fait leur apparition au cours de la nuit de mercredi à jeudi à Chicoutimi, Jonquière, Alma et Saint-Félicien. On peut y voir une caricature du premier ministre François Legault et du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Elle est aussi publiée dans plusieurs journaux à l’initiative de la Centrale des syndicats du Québec et de la Fédération des syndicats de l’enseignement.

En plus du projet de loi 40, les contestataires déplorent les demandes patronales déposées par le gouvernement dans le cadre des négociations des enseignants.

Le ministre Roberge affirmait vouloir réduire notre tâche trop lourde et trop complexe. Or, force est d’admettre que le gouvernement a parlé des deux côtés de la bouche, puisque les demandes patronales feraient exactement le contraire de ce qui avait été annoncé, indique la présidente du Syndicat de l’enseignement du Saguenay, Aline Beaudoin, par voie de communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation