•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible motion de défiance au Nouveau-Brunswick : le député Bruce Northrup dit réfléchir

Le député de Sussex-Fundy-St. Martins, Bruce Northrup.

Le député de Sussex-Fundy-St. Martins, Bruce Northrup, affirme qu'il reste un progressiste-conservateur, mais qu'il n'écarte pas la possibilité d'appuyer une motion de défiance de l'opposition à l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada / Jacques Poitras

Radio-Canada

Un jour seulement après que le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, eut reconnu que la grogne croissante face aux réformes des soins de santé de son gouvernement pourrait lui faire mal politiquement, l'un de ses propres députés d'arrière-ban s'est prononcé contre les changements.

Le député progressiste-conservateur Bruce Northrup a pris officiellement position contre la décision de son gouvernement de fermer le service des urgences de l'hôpital de Sussex durant la nuit.

Le député de Sussex-Fundy-St. Martins a annoncé sa prise de position jeudi matin à Sussex. Il explique qu'il ne peut appuyer la réforme des soins de santé et qu'il veut rester membre du caucus progressiste-conservateur. Lorsqu'on lui demande s'il appuierait une motion de défiance au cas où les libéraux en déposent une, M. Northrup répond qu'il va y réfléchir.

Le député dit être touché par les préoccupations de ses électeurs. Il souligne avoir reçu des centaines de courriels, d'appels téléphoniques et d'autres messages de leur part au cours des derniers jours en appui au service des urgences.

Plusieurs dizaines de personnes, dit-il, ont affirmé qu'elles auraient probablement perdu la vie s'il n'y avait pas eu de service d'urgence durant la nuit dans leur cas.

C'est l'une des décisions les plus difficiles que j'aie jamais eu à prendre dans ma carrière politique, a écrit M. Northrup. Je me rends compte que des décisions difficiles doivent être prises pour faire avancer notre province et je continuerai d'appuyer le gouvernement dans d'autres domaines en ma qualité de député de cette circonscription.

Bruce Northrup dit avoir déjà informé le premier ministre, Blaine Higgs, et le ministre de la Santé, Hugh Flemming, de son refus d’appuyer la fermeture des urgences de Sussex durant la nuit.

Le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers, félicite M. Northrup d'avoir défendu les intérêts de ses électeurs.

Sa position est logique, étant donné que les professionnels de la santé et d'autres personnes de sa circonscription affirment que cette décision du gouvernement Higgs pourrait mettre la vie des gens en danger. La seule façon pour M. Northrup d'empêcher que cela ne se produise est de voter contre le gouvernement, et nous sommes encouragés par ses commentaires selon lesquels il pourrait être prêt à soutenir une motion de défiance contre le gouvernement Higgs à l’Assemblée. Il semble que ce soit la seule façon de renverser cette très mauvaise décision, déclare Kevin Vickers, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

L'hôpital de Sussex est le seul d'une circonscription progressiste-conservatrice anglophone qui soit touché par le plan de fermeture des urgences la nuit.

Le vice-premier ministre, Robert Gauvin, a également exprimé publiquement ses préoccupations concernant les réformes de la santé et a indiqué qu'il ferait vendredi matin une annonce sur son avenir politique.

Robert Gauvin, vice-premier ministre et député de Shippagan-Lamèque-Miscou en entrevue à l'extérieur des bureaux de Radio-Canada.

Robert Gauvin, vice-premier ministre et député de Shippagan-Lamèque-Miscou

Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

Les services des urgences des hôpitaux de Caraquet, de Grand-Sault, de Perth-Andover, de Sackville, de Sainte-Anne-de-Kent et de Sussex seront fermés de minuit à 8 h, a confirmé mardi le gouvernement de Blaine Higgs. Cette mesure, qui fait partie d’un plan de réorganisation des ressources, suscite une vive opposition dans les régions concernées.

Les six collectivités touchées bénéficieront de services de santé mentale supplémentaires, et 120 lits de soins actifs seront convertis en lits de soins de longue durée, principalement pour les personnes âgées en attente d'une place en résidence.

Avec des renseignements de Jacques Poitras, de CBC et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale