•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Sherbrooke se dote d’un premier vestiaire universel

L'Université de Sherbrooke offre un nouveau vestiaire non-genré.

L'Université de Sherbrooke offre un nouveau vestiaire non-genré.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis lundi, l’Université de Sherbrooke offre aux étudiants un vestiaire non-genré. Une initiative qui a pour objectif de répondre aux besoins de certains utilisateurs qui pouvaient avoir certains inconforts en utilisant les vestiaires non mixtes.  

Cette nouvelle offre vient répondre à une demande qui émane notamment des familles, des personnes trans et des personnes à mobilité réduite qui ont un accompagnateur de sexe opposé.  

Dans ce nouveau vestiaire non-genré, la nudité est toutefois interdite et les utilisateurs doivent utiliser les cabines et douches individuelles.

Que ce soit des personnes en questionnement, qui ont un malaise avec leur corps ou qui souhaitent vraiment un milieu neutre, c’est sûr que ce type de service est rendu nécessaire dans la société dans laquelle on est.

Adam Montminy, membre Groupe d'action trans de l'Université de Sherbrooke

Pour Adam Montminy, du Groupe d'action trans de l'université, c'est un grand pas en avant. Il affirme avoir lui-même subi certains inconforts en utilisant les vestiaires non mixtes. « Pour moi, le vestiaire des hommes, c’est un lieu où il y a un risque d’agressions verbales, d’agressions physiques aussi. Il y a quand même des risques à rentrer dans un autre vestiaire quand les gens peuvent voir directement qu’il s’agit d’une personne trans », témoigne-t-il.

Le superviseur aux ressources matérielles de l’Université de Sherbrooke, Jean-François Levac, explique que le vestiaire mixte répond à plusieurs besoins. « Dernièrement, on a eu une accompagnatrice qui venait avec son fils de 16 ans qui est autiste. C’était une dame, lui un garçon, donc ils ne pouvaient pas aller dans le même vestiaire. Mais il ne pouvait pas y aller seul parce qu’il avait besoin d’accompagnement », explique-t-il.

Ces vestiaires universels deviennent un nouveau standard dans les nouvelles constructions, mais il est aussi possible de faire les aménagements nécessaires dans un bâtiment existant, comme en témoigne cette initiative de l’Université de Sherbrooke.  

L’Université Laval offre aussi ce même type d’environnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !