•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chasse à l’homme à Gillam a coûté 123 000 $ aux Forces armées canadiennes

Un avion des forces armées canadiennes photographié à Gillam dans le nord du Manitoba.

Les Forces armées canadiennes sont arrivées à Gillam le samedi 27 juillet 2019 pour aider la police dans ses opérations de recherche de Bryer Schmegelsky et Kam McLeod.

Photo : Radio-Canada / Angela Johnston/CBC

Radio-Canada

La chasse à l’homme pour retrouver Bryer Schmegelsky et Kam McLeod l’été dernier dans le nord du Manitoba a coûté 123 000 $ aux Forces armées canadiennes. Ces dépenses n’incluent pas les salaires et les coûts de l'équipement de l’armée.

Le mois dernier, la Gendarmerie royale du Canada au Manitoba avait annoncé que cette opération lui avait coûté près de 800 000 $. La GRC de la Colombie-Britannique, quant à elle, évaluait ses dépenses à 750 000 $.

La somme de toutes ces dépenses s’élève à près de 1,7 million de dollars.

Kam McLeod et Bryer Schmegelsky étaient recherchés pour le meurtre d'un couple de touristes, Lucas Fowler et Chynna Deese, ainsi que celui du professeur émérite de botanique à l’Université de la Colombie-Britannique, Robert DeWreede.

Les Forces armées canadiennes sont arrivées à Gillam le 27 juillet 2019. Elles étaient équipées d’un avion Aurora CP-140 disposant d'une caméra infrarouge et de systèmes de surveillance radar par imagerie et d’un CHercules C-130H.

Les portraits de Kam McLeod et Bryer Schmegelsky.

Pendant environ deux semaines, des agents lourdement armés ont parcouru la forêt, les bâtiments abandonnés et tous les véhicules et les trains qui entraient dans le secteur de Gillam, dans le nord du Manitoba, ou en sortaient.

Photo : GRC

Le 7 août 2019, après 16 jours de recherche, Kam McLeod et Bryer Schmegelsky avaient été retrouvés morts à Gillam.

La mission de recherche a été jugée comme une réussite par la Gendarmerie royale du Canada, qui a cependant déploré un manque de coordination sur le terrain dans son rapport rendu public le mois dernier.

Avec des informations d'Ian Froese

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Prévention et sécurité