•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Couche-Tard révise son offre d’achat pour les stations-service australiennes Caltex

Si cette acquisition allait de l'avant, ce serait la plus importante de l’histoire de l'entreprise lavalloise.

Un dépanneur Couche-tard à Montréal

C'est la troisième proposition qu'Alimentation Couche-Tard fait à Caltex.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La Presse canadienne

Alimentation Couche-Tard a présenté une offre d'achat révisée à Caltex Australia, la plus grande chaîne de stations-service et de dépanneurs d'Australie.

Couche-Tard a précisé avoir présenté mercredi, à titre indicatif, une proposition non contraignante révisée au conseil d’administration de Caltex. L’entreprise de Laval souhaite faire l'acquisition de 100 % de Caltex au moyen d'un plan d'arrangement.

Caltex a indiqué avoir reçu une offre d'achat révisée en espèces de 35,25 $ AU (31,41 $ CA) par action, moins les dividendes déclarés ou payés par Caltex à ses actionnaires avant la réalisation de la transaction. La proposition révisée permettrait à Caltex de verser un dividende spécial aux actionnaires.

Couche-Tard détient déjà environ 2 % des parts de Caltex, qui exploite environ 2000 stations-service.

Si cette transaction allait de l’avant, il s'agirait de la plus importante acquisition de l’histoire de Couche-Tard.

L'offre d'achat non sollicitée pour Caltex, basé à Sydney, permettrait à l’entreprise québécoise de se développer au-delà de l'Amérique du Nord et de l'Europe, son objectif étant de doubler sa taille.

Couche-Tard a relevé son offre, faite en décembre, qui était à 34,50 $ AU par action (30,74 $ CA), après que la firme australienne eut déclaré qu’elle sous-évaluait la société.

Couche-Tard avait aussi présenté en octobre une première offre qui avait été rejetée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Commerce

Économie