•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Association pulmonaire de la Saskatchewan lance une campagne sur le radon

Un tuyau d'un système d'évacuation du radon.

Le radon est un gaz radioactif inodore, sans goût et invisible.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Association pulmonaire de la Saskatchewan sonne l’alarme au sujet du radon, un gaz radioactif qui s’accumule dans les maisons et qui est à l’origine de plus de 3000 morts par année au Canada. Elle lance une campagne provinciale et incite les ménages à faire tester leur résidence.

Selon Santé Canada, le radon est la deuxième cause du cancer du poumon après le tabac.

La substance, émise naturellement par la décomposition de l’uranium dans le sol, est invisible, inodore et sans goût. Les risques sont cependant particulièrement élevés en Saskatchewan. Une nouvelle étude menée par Evict Radon, un organisme à but non lucratif, révèle qu’un foyer sur trois présente des niveaux de radon considérés comme dangereux.

Par ailleurs, la moitié des maisons de Regina dépasse la limite maximale d’exposition au radon, selon l’organisme.

Kerri Tucker, une femme atteinte du cancer du poumon, parle aux médias.

Kerri Tucker a toujours associé le cancer du poumon au tabagisme, mais lorsqu’elle a reçu son diagnostic, elle a été surprise de constater que l’exposition au radon en était la cause.

Photo : Radio-Canada

Atteinte du cancer du poumon, Kerri Tucker est l’une des victimes de ce gaz radioactif. Elle affirme qu’elle a toujours associé le cancer du poumon au tabagisme et qu’elle a été surprise de recevoir son diagnostic.

J’étais bouleversée, c’était une nouvelle dévastatrice. Je n’ai jamais fumé de cigarette.

Kerri Tucker, atteinte d'un cancer du poumon

Kerri Tucker invite les gens à faire tester leur logement et à participer à l’initiative de l’Association pulmonaire de la Saskatchewan. L'organisme offre des tests de dépistage du radon au coût de 65 $ qui comprennent les frais d’expédition et l’analyse en laboratoire.

Le testeur doit être placé dans le sous-sol de la maison pendant trois mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Prévention et sécurité