•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau portrait des 15 à 29 ans dans l’Est-du-Québec

Un couple marche avec ses chiens à Métis-sur-Mer, en Gaspésie.

Le rapport dévoile qu'une importante baisse démographique est à prévoir dans l'Est-du-Québec. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

Radio-Canada

L’Institut de statistique du Québec (ISQ) dévoile le rapport Regard statistique sur la jeunesse  (Nouvelle fenêtre)qui se penche sur la démographie, la santé et l’éducation des jeunes de 15 à 29 ans de la province. Premier constat pour l’est du Québec : une importante baisse démographique est à prévoir d’ici 2038.

Ce n’est pas la première fois que l’on parle de baisse démographique en régions éloignées, mais ces nouveaux chiffres, qui se concentrent sur la jeunesse, étonnent tout de même.

Alors que dans la province on prévoit une hausse de 8 % de la population, celle de la Côte-Nord pourrait subir une baisse de 14 %. La population de 15 à 29 ans pourrait diminuer de 12 % en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de 5 % au Bas-Saint-Laurent.

Un tableau illustre les projections démographiques des jeunes de 15 à 29 ans pour l'ensemble du Québec et l'Est--du-Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'écart entre le nombre de jeunes dans l'ensemble du Québec et les régions de l'Est-du-Québec pourrait s'agrandir.

Photo : Radio-Canada

Immigration quasi inexistante en régions éloignées

Parmi les différences notables entre les populations des grands centres et celles des régions éloignées, le rapport note une quasi-absence de jeunes immigrants en dehors des grands centres.

Alors qu'à Montréal les immigrants et les résidents non permanents de 15 à 29 ans représentent 31 % de la population, ils constituent moins de 2% de la population de l’est du Québec.

Selon Réjean Porlier, le maire de Sept-Îles, l'immigration a toujours été perçue comme un chemin de croix.

Lorsqu'ils arrivent les immigrants, la plupart du temps ils vont aller là où il y a déjà des communautés bien établies, Montréal particulièrement. Comment on fait pour tirer notre épingle du jeu? Je crois que ça prend une volonté assez affichée.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles
Un tableau démontre l'écart entre la proportion de jeunes immigrants à Montréal et dans l'est du Québec.

Sources : Institut de la statistique du Québec

Photo : Radio-Canada

Plus d’obésité dans l’Est-du-Québec qu’ailleurs dans la province

Côté santé, l’Est-du-Québec se démarque par un nombre élevé de personnes obèses. Le Bas-Saint-Laurent arrive en tête avec un taux d’obésité de 15,9 % alors que la moyenne québécoise est de 10 %.

Les régions de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord suivent de près avec respectivement des taux de 14,4 % et 13,0 %. Il faut toutefois tenir compte d’un coefficient de variation de 15 à 25 % pour ces dernières données.

Un tableau souligne l'écart entre la proportion de personnes obèses dans l'ensemble du Québec (10%) et dans l'est du Québec (entre 13 et 15,9%).Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Bas-Saint-Laurent est la région avec le plus haut nombre de personnes obèses.

Photo : Radio-Canada

En ce qui a trait au niveau de perception de la santé mentale, l’Est-du-Québec fait bonne figure. Sur la Côte-Nord, 48,6 % des jeunes de 15 à 29 ans ont indiqué être en bonne santé mentale comparativement à 37,9 % dans l’ensemble du Québec. En Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, le pourcentage s’élève à 43,6 % et à 42,6 % au Bas-Saint-Laurent.

Diplomation à la hausse

Une hausse significative du taux de diplomation est constatée dans le rapport de l'ISQ.

Pour l’ensemble du Québec en 1999, 59,8 % des jeunes finissaient leur secondaire avec succès alors qu'en 2012 (les derniers chiffres contenus dans le rapport) le pourcentage s’élève à 71,2 %.

Dans l’Est-du-Québec, des hausses de 10 % de la diplomation sont également constatées. En Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine les chiffres sont passés de 55,4 % à 66,6 %, au Bas-Saint-Laurent de 59,2 % à 66,8 % et sur la Côte-Nord de 53,6 % à 63,7 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Démographie