•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du plomb dans la peinture entraîne des mises à pied au chantier Davie

Le Vidar Viking, acquis par la Garde côtière canadienne

La Davie a obtenu un contrat de 610 millions de dollars du fédéral pour la conversion de trois brise-glaces, dont celui-ci, pour la Garde côtiere canadienne.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La majorité des travailleurs responsable de la conversion de deux brise-glaces au chantier Davie ont été mis à pied temporairement en raison de la présence de plomb dans la peinture des navires.

Le vice-président aux affaires publiques, Frédérik Boisvert, indique qu’un arrêt total de la production a été décrété. La santé et la sécurité de nos travailleurs, c’est la priorité.

Dans les prochains jours, un plan de contingence sera mis en place pour disposer de la peinture contaminée de manière sécuritaire.

Pas anormal

Selon Frédérik Boivert, il n’est pas anormal de trouver une concentration importante de plomb dans la peinture de vieux navires. On a déjà eu d’autres navires des la garde côtière qui avaient du plomb, relate-t-il.

La direction du chantier Davie a bon espoir de pouvoir relancer les travaux sur les brise-glaces dans les prochains jours.

L’interruption temporaire ne devrait pas avoir d’impact sur les échéanciers pour les deux navires qui doivent être livrés cette année.

De telles interruptions de la production sont prévues dans les conventions collectives et les travailleurs auront droit à certains bénéfices pendant cette mise à pied temporaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie