•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fumer et vapoter à 21 ans : les nouvelles règles de l'Î.-P.-É. en vigueur le 1er mars

Un jeune homme fume une cigarette électronique.

Un jeune homme fume une cigarette électronique.

Photo : La Presse canadienne / Nam Y. Huh

Radio-Canada

L'âge légal pour fumer du tabac et vapoter à l'Île-du-Prince-Édouard passera de 19 à 21 ans à partir du 1er mars 2020, ont appris les détaillants dans une lettre signée par le sous-ministre de la Santé et du Mieux-être, Mark Spidel, cette semaine.

Dans cette lettre, la province fait mention pour la première fois d'une période de transition, ce qui signifie que toute personne ayant atteint l'âge de 19 ans avant le 1er mars pourra se procurer légalement des produits du tabac ou des articles de vapotage.

La lettre indique également qu'à partir du 1er mars, les articles de vapotage ne pourront être vendus que dans des magasins de tabac, décrits comme des lieux réservés aux personnes qui ont l'âge légal de consommer des produits du tabac et où au moins 50 % de l'espace de vente est consacré à la vente de tabac, de cigarettes électroniques ou d'une combinaison des deux.

Restrictions sur les produits aromatisés

Toujours selon la lettre, les restrictions sur les produits de vapotage aromatisés, annoncées par le ministre de la Santé et du Mieux-être, James Aylward, n'entreront pas en vigueur immédiatement.

La province précise que d'autres renseignements seront communiqués aux exploitants des magasins de tabac plus tard en 2020, lorsque le Ministère procédera à des modifications concernant la vente de produits aromatisés pour les cigarettes électroniques.

Cette semaine, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard a publié sur son site Internet une ébauche des modifications qu'il souhaite apporter à sa réglementation relative à la Loi sur la vente et l'accès aux produits du tabac et aux cigarettes électroniques.

La province propose d'interdire la vente de tout agent aromatisant ajouté au tabac ou à un [liquide à vapoter] pour produire un arôme ou un goût autre que l'arôme ou le goût du tabac, y compris l'arôme ou le goût d'un bonbon, du chocolat, d'un fruit, d'une épice, d'une herbe, d'une boisson alcoolisée, de la vanille ou du menthol.

Cette formulation reflète l'interdiction actuelle de la province de fumer du tabac aromatisé.

Appui unanime des députés insulaires

Un projet de loi d'initiative parlementaire du député progressiste-conservateur Cory Deagle a été adopté à l'unanimité à l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard lors de la session d'automne 2019. Cette loi donnait à la province jusqu'à la fin mars pour porter de 19 à 21 ans l'âge légal pour fumer et vapoter.

La province insulaire serait la première au pays à relever à 21 ans l'âge légal pour acheter des produits du tabac et des articles de vapotage. L'initiative est soutenue par l'Association pulmonaire canadienne et la Société canadienne du cancer.

Toutefois, selon l’Association des représentants de l’industrie du vapotage, l’interdiction des produits de vapotage aromatisés pénaliserait principalement les consommateurs adultes qui utilisent la cigarette électronique pour tenter d'arrêter de fumer du tabac.

Une semaine après que la nouvelle loi de l'Île-du-Prince-Édouard eut reçu la sanction royale, la Nouvelle-Écosse a annoncé qu'elle interdirait tous les liquides à vapoter aromatisés d'ici le 1er avril 2020.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Santé