•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 M$ déjà dépensés pour obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU

Les premiers ministres du Canada et de l'Éthiopie.

Justin Trudeau a échangé avec son homologue éthiopien, Abiy Ahmed, lors de sa tournée africaine.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Mathieu Gohier

Pendant que le premier ministre Justin Trudeau investit son temps cette semaine en Afrique pour que le Canada obtienne un siège temporaire au Conseil de sécurité de l’ONU, la campagne canadienne a déjà coûté un peu plus de deux millions de dollars.

Dans sa plus récente mise à jour, Affaires mondiales Canada calcule que 2,148 millions de dollars ont été dépensés en date du 31 janvier 2020. Un montant qui exclut le salaire des diplomates affectés à cette tâche ainsi que le voyage actuel du premier ministre.

Une ventilation des dépenses, effectuée en décembre dernier à la demande du député conservateur Erin O’Toole, permet de mieux comprendre comment le Canada s’y prend dans la course qui l’oppose à l’Irlande et à la Norvège.

La part du lion va aux voyages, alors que près de 1,2 million de dollars ont été investis pour effectuer plus de 150 voyages depuis 2016-2017.

L’offensive menée par le Canada se fait aussi à l’aide d’articles promotionnels, d’impressions et de services professionnels, pour un total de 600 000 $.

Les frais d’accueil liés à la campagne atteignent quant à eux 258 000 $.

Exemples de dépenses :

  • 166 679 $ en articles promotionnels

  • 13 184 $ en brochures

  • 3044 $ en épinglettes de métal « Canada 150 »

  • 678 $ pour la conception de cartes professionnelles

Pas la campagne la plus coûteuse

Si les efforts canadiens en vue d’obtenir un siège au Conseil de sécurité peuvent paraître importants, les 2 millions de dollars dépensés jusqu’à présent ne sont pas énormes si on les compare aux sommes investies par d’autres pays.

Concurrente directe du Canada, la Norvège signalait avoir déboursé l’équivalent d’environ 3,3 millions de dollars canadiens du 1er janvier 2016 au 30 juin 2019.

En 2012, l’Australie avait dépensé près de 25 millions de dollars pour obtenir un siège au Conseil de sécurité.

Le Canada lui-même a déjà investi plus de ressources pour gagner un siège. En 1998, la dernière fois que le Canada a remporté une telle course, la campagne unifoliée avait coûté 10 millions de dollars.

Dans ce contexte, le gouvernement Trudeau se traîne-t-il les pieds? L’ambassadeur canadien à l’ONU, Marc-André Blanchard, soutient que les efforts canadiens pour solliciter des appuis ne se limitent pas aux sommes dépensées.

La question de l’argent, pour moi, oui c’est utile. C’est nécessaire de montrer que le Canada demande leur vote. C’est la même chose qu’une élection au Canada. [...] Les électeurs souhaitent qu’on leur demande de voter pour nous, affirme-t-il.

Il ajoute : Maintenant, est-ce que c’est nécessaire de dépenser des sommes faramineuses pour ces votes? Je ne pense pas que c’est ça qui va faire la différence.

Marc-André Blanchard souligne toutefois que le Canada se doit de mener une campagne sur le terrain et de parler directement aux dirigeants des pays dont il demande le vote lors de l’élection de juin prochain.

Avec la collaboration de Philippe-Vincent Foisy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique