•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pénurie de personnel explique les chambres vides au CHUM, soutient Québec

Un homme marche dans le couloir d'un hôpital.

Un infirmier du CHUM.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

C’est le manque de personnel et non un financement trop faible qui explique le fait que des dizaines de lits ne soient pas occupés au CHUM et au CUSM. La ministre de la Santé Danielle McCann pense que les deux nouveaux hôpitaux universitaires vont peu à peu régler ce problème.

Plusieurs années après leur ouverture, ces hôpitaux ne fonctionnent toujours pas au maximum de leur capacité. En fait, ils disposaient à eux deux de près d’une centaine de lits inutilisés à la fin de 2019, a appris Radio-Canada.

Moi j’ai confiance que ça va s’améliorer, a déclaré jeudi matin la ministre de la Santé du Québec Danielle McCann.

Mercredi, Radio-Canada révélait que fin 2019, soit deux ans après l’ouverture du CHUM, plus de 70 lits sur les 772 existants y étaient inutilisés.

La ministre ne semble pas catastrophée du fait que des lits ne sont pas utilisés.

Je sais qu’il y a 32 lits en chirurgie et qu’il y en a aux soins intensifs, dit la ministre au sujet du CHUM.

En réponse aux questions de Radio-Canada sur les lits inutilisés, l’établissement précisait par écrit que ces lits ne sont financés qu’à 85 %.

Mais Danielle McCann affirme que ce ne sont pas les budgets qui expliquent la situation, mais la pénurie de personnel .

Si on n’avait pas de problème de main d'oeuvre, ça aurait été plus rapide. Mais l'établissement fait des efforts.

La ministre de la Santé Danielle McCann

Soit que c’est amateur, soit que c’est vraiment cheap, s’indigne Sol Zanetti, député de Québec solidaire et porte-parole en matière de santé et de services sociaux.

Sol Zanetti.

Sol Zanetti, député de Jean-Lesage et porte-parole de Québec solidaire en matière de santé et de services sociaux.

Photo : Radio-Canada

On a payé des milliards pour avoir des lits. Les urgences débordent, notamment à cause d’un manque de lits, et là, on a des lits qui ne sont pas utilisés, qu’on ne finance pas pendant qu’il y a des surplus de 4 milliards de dollars. C’est à n’y rien comprendre.

Sol Zanetti, député de Québec solidaire et porte-parole en matière de santé et de services sociaux

L’ex-ministre de la Santé Gaétan Barrette, aujourd’hui député libéral dans l’opposition, se dit étonné que des lits ne soient pas encore utilisés au CHUM.

Je me serais attendu à ce que, des années plus tard, on soit rendu à pleine capacité. On manque de chambres dans la grande région de Montréal, et ces lits-là auraient pu être utilisés pour soulager l’urgence, souligne-t-il.

Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades, se dit tout aussi étonné.

Paul Brunet devant un banc de neige.

Paul Brunet est le président du Conseil pour la protection des malades.

Photo : Radio-Canada

Ce n’est pas normal que l'on continue à avoir des lits libres, alors que le taux d’occupation des civières et l’attente pour un lit sont aussi élevés.

Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades

22 chambres inutilisées au CUSM

Au site Glen du CUSM, inauguré en 2015, un porte-parole confirme que 478 lits sont disponibles actuellement.

Glen dispose de 500 lits, explique-t-il. À l’ouverture, il y avait 471 lits disponibles, conformément au financement. Depuis, sept lits supplémentaires ont été ouverts suite au financement, soit deux lits en soins palliatifs, début 2018, et cinq lits en soins critiques en 2019-2020 en cours d’ouverture.

Ces chambres libres au CHUM et au CUSM pourraient certainement aider à désengorger les urgences.

Ces dernières semaines, le taux d’occupation des civières dépassait 100 %.

Pour Gaétan Barrette, qui a été ministre de la Santé et des Services sociaux de 2014 à 2018, seulement deux facteurs peuvent expliquer cela.

« Soit le manque de personnel, soit il y a des groupes médicaux qui ne produisent pas à la hauteur, comme, par exemple, au bloc opératoire », affirme-t-il.

Jeudi matin, plusieurs sources confidentielles au CHUM ont dénoncé ces allégations de Gaétan Barrette. À l’évidence, la sous-occupation des chambres du CHUM est un sujet délicat, même à l’intérieur de l’établissement.

La ministre Danielle McCann ne veut pas établir de date butoir quant à l’ouverture de ces dizaines de lits.

J’ai confiance qu’on va arriver à bon port, se contente de spécifier la ministre.

Avec la collaboration de Mathieu Dion et Bernard Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !