•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bloquistes misent sur les grands projets... dans l'aluminium

Trois hommes assis à une table discutent dans des micros.

Les députés bloquistes Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard étaient les invités du Cercle de presse du Saguenay, présidé par Pascal Girard.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

Les députés bloquistes Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard misent sur les grands projets... dans l'aluminium.

Ainsi, les députés bloquistes de la région se sont invités par la bande dans le débat sur le projet d'usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec. Ils ont indiqué qu'il est plus sage de miser sur des grands projets de développement concrets déjà en branle, comme l'expansion des alumineries régionales.

Ils étaient les invités du Cercle de presse du Saguenay mercredi matin.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, soutient que ces projets sont moins polarisants et que les bénéfices à long terme sont non négligeables.

Il y a 34 millions de dollars de retombées juste en taxes municipales avec ces projets-là, alors que GNL par exemple ça va être quatre millions. Il y a 250 emplois avec GNL, nous on parle de 60 000 emplois. C'est des différences majeures, ce n'est plus des petites nuances. Donc, ça vaut la peine de se battre pour ça parce qu'ils existent ces projets-là. Il faut juste maintenant avoir la part de marché, sans ça ils n'existeront pas. C'est pour ça qu'on se bat depuis le début.

Alexis Brunelle-Duceppe, député bloquiste de Lac-Saint-Jean

Ils ont aussi souligné l'importance de négocier une entente parallèle, via la mise en application du nouvel accord de libre-échange nord-américain, pour exiger que l'aluminium canadien fasse partie de la production. Le député de Jonquière, Mario Simard, en a encore sur l'absence d'obligation quant à la provenance de l'aluminium pour les pièces d'automobiles dans le nouvel accord, contrairement à l'acier qui doit être nord-américain.

On a besoin de parts de marché et c'est là-dessus qu'il faut travailler. Pour assurer des emplois de qualité, on a besoin d'avoir des parts de marché. Et ces parts de marché-là nous sont volées présentement par la Chine qui fait du dumping par le Mexique. Donc, tous les intervenants régionaux devraient s'entendre là-dessus.

Mario Simard, député bloquiste de Jonquière

Mario Simard est aussi revenu sur le consensus du message porté à Ottawa à la fin janvier par les élus régionaux et les syndicats. Il a réitéré le sérieux de l'étude économique présentée à ce moment. Il y a une étude qui a été produite qui est béton, tant qu'à moi, sur la méthodologie et qui fait la démonstration concrète qu'il y a six milliards de dollars en investissements simplement pour la phase de construction qui est en jeu, et 60 000 emplois, Si ça ça ne réveille pas et ça ne sonne pas de cloches, on a un sacré problème, a-t-il poursuivi.

Richard Martel a aussi parlé d'aluminium

L'aluminium était le sujet de plusieurs discussions politiques dans la région aujourd'hui.

Des intervenants du secteur de l'aluminium ont notamment participé à une table ronde avec deux députés du Parti conservateur sur l'impact du nouvel accord de libre-échange, qui ne protège pas suffisamment l'industrie à leur avis. Le député Richard Martel était en tournée avec le député saskatchewanais Randy Hoback, responsable du commerce international chez les conservateurs.

Présentement, ça parle beaucoup d'aluminium à Ottawa, beaucoup dernièrement. Ça crée beaucoup d'intérêt pour tout le monde. Alors l'aluminium n'est pas connu comme on le pense aussi partout à travers le Canada. Donc, Randy voulait absolument venir voir ce qui se passait. On a visité ce matin Laterrière. Il a trouvé ça extrêmement intéressant et on a eu une très bonne discussion avec les intervenants. Alors, c'est sûr que pour notre plateforme à nous, c'est important.

Richard Martel, député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord

Richard Martel a d'ailleurs été la cible de ses homologues bloquistes lors du Cercle de presse quant à ses positions sur l'aluminium.

D'après des informations de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale