•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terrasses de la Chaudière : du plomb dans l’eau d’un CPE de Gatineau

Des tuyaux de plomb.

Au Centre de la petite enfance Les Terrasses, 51 enfants auraient pu consommer ou se laver les mains dans de l’eau avec des niveaux de plomb très élevés (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Au Centre de la Petite Enfance (CPE) Les Terrasses, une garderie au premier étage du 10, rue Wellington, des niveaux élevés de plomb, selon Santé Canada, ont été recensés dans un robinet utilisé par les enfants.

Selon la directrice générale du CPE, Andrea Chamberland, 51 enfants fréquentent la garderie au quotidien. On ignore toutefois combien d'enfants au total auraient pu se laver les mains avec l'eau contaminée ou la consommer avant qu'elle n’ait été examinée.

L'échantillonnage a eu lieu entre le 9 décembre 2019 et le 15 janvier 2020, dans le cadre d’une enquête sur le plomb dans l’eau potable des Terrasses de la Chaudière. Bon nombre d’employés qui y travaillent sont actuellement visés par une interdiction de boire l’eau à certains étages en raison d’une quantité trop élevée de plomb allant jusqu'à six fois la concentration maximale acceptable.

Des niveaux de 8,45 μg/L ont été recensés au Lavabo C de la garderie, alors que les concentrations maximales acceptables pour du plomb dans de l’eau potable sont de 5 μg/L, selon des directives révisées par Santé Canada en mars 2019.

Selon le site web de Santé Canada, la toxicité du plomb a été amplement documentée chez l’humain [...]. Parmi les effets étudiés, mentionnons [...] des effets sur le comportement et sur le développement neurologique des enfants. La plus forte association observée à ce jour est l’augmentation de la plombémie chez les enfants et la diminution des scores de quotient intellectuel (QI).

Le ministère de la Santé affirme aussi qu’il est impossible de déterminer un seuil sous lequel le plomb n’est plus associé à des effets indésirables sur le développement neurologique des enfants.

Quelles mesures ont été prises par la garderie ?

Mme Chamberland affirme qu’elle a été informée immédiatement des résultats de l'échantillonnage qui ont repéré les niveaux élevés de plomb il y a un mois et demi.

Ils ont installé un filtre tout de suite.

Andrea Chamberland, directrice générale, CPE Les Terrasses

Après l’installation du filtre, le lavabo en question a été échantillonné à nouveau le 27 janvier. Les résultats de ce contrôle arriveront sous peu, indique la directrice générale du CPE.

Elle confirme que l’accès à l’eau potable n’est pas un enjeu. Ce serait un lavabo sur les huit au CPE Les Terrasses où aurait été repérée une concentration élevée de plomb. La directrice générale indique par ailleurs qu’un bidon d’eau avec une pompe [a été installé] tout de suite dans le local affecté avec signalisation pour bien indiquer [que le robinet] est fermé.

La directrice de la garderie, qui affirme avoir travaillé au CPE Les Terrasses depuis 20 ans, n'était pas en mesure de confirmer quand ont eu lieu les derniers tests pour détecter du plomb dans l’eau potable sur les lieux.

Mme Chamberland affirme aussi qu’elle attend un kit d'échantillonnage pour contrôler elle-même les niveaux de plomb dans l’eau des robinets du CPE Les Terrasses. Ceci se ferait dans le cadre d’Opération Petite Enfance Sans Plomb, une initiative menée par le Ministère de la Famille, qui vise à équiper les CPE du Québec avec les outils pour dépister les niveaux de plomb élevés dans leur eau potable, en faisant envoyer les échantillons en laboratoire.

Les parents ne sont pas inquiets, dit la directrice générale

Selon Mme Chamberland, trois quarts des parents des enfants qui fréquentent le CPE sont des employés qui travaillent aux Terrasses de la Chaudière.

Ils savent ce qui se passe.

Andrea Chamberland, directrice générale, CPE Les Terrasses

La directrice générale note qu’un communiqué a été envoyé aux parents pour leur informer de la situation au CPE, que tout a été pris en charge et tout est correct.

Elle soutient par ailleurs qu’elle a reçu quelques questions de la part de certaines familles des 51 enfants qui fréquentent la garderie, mais que ceux-ci n’ont globalement pas manifesté d'inquiétudes. Selon Mme Chamberland, il existe un bon lien de confiance entre nous et les parents, qui découlerait du fait que la garderie aurait fait preuve de transparence.

On va garder les enfants en sécurité, a-t-elle conclu.

Plus de détails à venir

Avec les informations de Claudine Richard et Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique