•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'interdiction de stationner dérange à Saint-Édouard-de-Maskinongé

Une voiture est stationnée en bordure d'une rue.

À quelques pas du dépanneur, de l’autre côté de la rue Saint-Germain qui croise la route 348, il est possible de se stationner.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Radio-Canada

Un commerçant de Saint-Édouard-de-Maskinongé se plaint d’une nouvelle réglementation municipale, qui interdit aux automobilistes de se stationner devant son commerce. Il a pu se faire entendre au bureau du député de Maskinongé mercredi matin.

Marcel Thibodeau possède un commerce situé sur la route 348, qui traverse la municipalité. Selon lui, cette nouvelle interdiction entraîne une réduction de l’achalandage et nuit à son chiffre d’affaires. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a installé les affiches interdisant le stationnement l’automne dernier.

L’attachée politique du député de Maskinongé Simon Allaire, Marie-Pier Leblanc, qui a rencontré le propriétaire du Dépanneur-quincaillerie 348, dit ne pas vouloir s’ingérer dans cette affaire, mais souligne qu’une vérification sera faite auprès du ministère des Transports du Québec, afin de mieux comprendre les raisons qui ont mené au changement de règlement. Pour sa part, la Municipalité soutient avoir fait appel au Ministère pour une question de sécurité.

Cette nouvelle réglementation coïncide avec la volonté du maire Réal Normandin d’assurer une plus grande sécurité au cœur de Saint-Édouard-de-Maskinongé. Des démarches sont d’ailleurs en cours pour élargir la zone où la limite de vitesse est établie à 50 km/h sur la route 348.

Selon les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Justice et faits divers