•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 ans et demi de pénitencier pour une collision frontale mortelle sur l’A-50

Deux véhicules accidentés.

Un accident a fait un mort au km 171 de l'autoroute 50 en septembre 2018.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Mama Afou

Au palais de justice de Gatineau, Mathieu Larcher-Ethier a reçu mercredi matin une peine de 4 ans et demi de pénitencier à la suite de collision frontale sur l’autoroute 50 qui a fait un mort en 2018.

L’automobiliste n’aura pas non plus le droit de conduire pendant 4 ans après sa libération.

La juge a approuvé la sentence proposée communément par la Couronne et la défense.

C’est dans une atmosphère chargée d’émotions et en présence de la famille de la victime que Mathieu Larcher-Éthier a plaidé coupable de négligence criminelle causant la mort.

Les deux autres chefs d’accusation — homicide involontaire et conduite dangereuse — ont été abandonnés en échange de sa reconnaissance de culpabilité.

Un homme pose pour la caméra dans sa voiture.

Mathieu Larcher-Ethier a comparu mercredi au palais de justice de Gatineau.

Photo :  Facebook / Mathieu Larcher

Collision mortelle

Le Gatinois avait provoqué intentionnellement une collision frontale le 7 septembre 2018 sur l'autoroute 50 à la hauteur du chemin Lépine, percutant de plein fouet l'automobiliste Vincent Labelle qui roulait sur la voie opposée.

Ce dernier alors âgé de 34 ans avait perdu la vie sur le coup.

Fortement ébranlées, la conjointe et la mère de Vincent Labelle ont souligné dans des lettres lues devant le tribunal la personnalité généreuse et bienveillante de Vincent Labelle qui ne méritait pas de mourir de manière violente.

Les deux femmes ont fait un témoignage émouvant devant la juge Anouk Desaulniers, faisant le récit de leur souffrance depuis la mort de M. Labelle.

Sans Vincent, vivre est beaucoup plus difficile.

Marie-Jo Paillée, conjointe de la victime

Très ému lui aussi, Mathieu Larcher-Ethier a exprimé ses regrets lors de l'audience.

Je m’excuse à la famille, à tout le monde, a-t-il dit devant la juge sans la présence de la famille de la victime qui est sortie de la salle pour ne pas entendre ses excuses.

Rappelons que la collision frontale qui a coûté la vie à Vincent Labelle, est survenue à la hauteur du kilomètre 171 sur l’A-50.

L'accident s'était produit dans le secteur du chemin Lépine, où l'autoroute passe de quatre à deux voies.

Cette portion est le lieu de nombreux accidents mortels, et ce depuis des années.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits