•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrimoine Gaspésie souhaite que le phare de Cap-des-Rosiers soit intégré au parc Forillon

Le phare de Cap-des-Rosiers.

Le phare de Cap-des-Rosiers est en mauvais état.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans une lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau, le président de Patrimoine Gaspésie, Jean-Marie Fallu, réclame qu'Ottawa intègre le phare de Cap-des-Rosiers au parc national Forillon.

Selon l’historien, le premier ministre pourrait profiter des fêtes du 50e anniversaire du parc pour « poser un geste de réparation significatif pour le milieu gaspésien ».

Le gouvernement ne ferait pas que nous faire un cadeau, il se ferait un cadeau aussi. Le phare est de propriété fédérale et ce serait une façon de soulager les séquelles de l’expropriation de Forillon.

Jean-Marie Fallu, président de Patrimoine Gaspésie

Le phare, qui appartient à Pêches et Océans Canada, est en mauvais état, et Parcs Canada a déjà signifié ne pas avoir l'intention de l'acquérir.

Monsieur Fallu demande à Justin Trudeau d'intervenir.

M. Trudeau est très sensible aux droits de la personne. Pour avoir visité le Musée canadien pour les droits de la personne, on y parle de plusieurs évènements où les droits humains ont été bafoués, comme la crise d’Octobre, où 300 Québécois ont été emprisonnés, mais il n’y a pas un mot sur les 225 familles qui ont perdu leur droit de propriété à la création du parc Forillon, souligne-t-il.

Visage d'un homme souriant au bord de la plage.

Jean-Marie Fallu, président de Patrimoine Gaspésie

Photo : Courtoisie Jean-Marie Fallu

Patrimoine Gaspésie s’inquiète également du sort de la collection des expropriés de Forillon,dont les artefacts sont entreposés dans un hangar de la région de Québec.

Jean-Marie Fallu recommande au gouvernement de faire d’une pierre deux coups et de rapatrier la collection à l’occasion du 50e anniversaire.

La collection avait été, à l’origine, mise en place pour être mise en valeur dans les maisons en flanc de coteau de Grande-Grave, qui devraient être mises en valeur. Ça coïnciderait très bien, explique-t-il.

M. Fallu conclut que le parc Forillon est unique puisqu’il représente autant un parc naturel que culturel. Selon lui, le volet culturel serait grandement consolidé avec l’ajout des éléments suggérés par Patrimoine Gaspésie.

D'après une entrevue à l'émission Au coeur du monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !