•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Structure en trois dimensions du virus.

Une illustration du coronavirus responsable d'une épidémie de maladies respiratoires en Chine, réalisée par les Centers for Disease Control des États-Unis.

Photo : via reuters / Centers for Disease Control

Radio-Canada

Une étudiante universitaire en Ontario qui était l'un des sept cas confirmés de coronavirus au pays n'est « plus infectée » par le virus 2019-nCoV, confirment les autorités de la santé publique.

L'étudiante de l'Université de Western Ontario, à London, était en isolement à la maison depuis la fin du mois de janvier, après qu'un test mené au Laboratoire national de microbiologie eut révélé qu'elle avait été infectée.

La santé publique avait indiqué à l'époque qu'elle n'avait que des symptômes légers et qu'un premier test local de dépistage avait donné un résultat négatif. Ce n'est qu'à la suite d'un deuxième test mené au Laboratoire national, à Winnipeg, que l'infection avait été décelée.

La jeune femme avait voyagé en Chine.

Elle a maintenant été déclarée guérie après avoir obtenu des résultats négatifs à deux analyses menées à moins de 24 heures d'intervalle.

Je souhaite rassurer tout un chacun en réitérant que le risque découlant du nouveau coronavirus 2019 demeure faible pour la population ontarienne, a affirmé dans un communiqué le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams.

Jusqu'à maintenant, le Canada a eu sept cas confirmés de coronavirus, soit quatre cas en Colombie-Britannique et trois en Ontario. En plus de l'étudiante ontarienne, un couple du Grand Toronto a été infecté lors d'un voyage en Chine. L'homme a reçu son congé de l'hôpital, mais demeure en quarantaine avec son épouse à la maison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !