•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dénonciations pour fraude d’assurance augmentent à l’approche de la Saint-Valentin

Des voitures stationnées le long d'une rue.

L’unité des enquêtes spéciales de la Société d'assurance publique du Manitoba est chargée d’étudier les déclarations de fraude.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Société d’assurance publique du Manitoba (MPI) enregistre une hausse d’appels sur sa ligne anti-crime au sujet de fraudes d’assurance pendant le mois de février. S’ils sont souvent anonymes, certains interlocuteurs admettent vouloir dénoncer leurs ex-partenaires.

« Si une relation se détériore et que l’un des partenaires a peut-être commis une fraude, ou tenté d’en commettre une, appeler la ligne anti-crime pourrait être une façon de se venger », affirme Brian Smiley, le porte-parole de la MPI.

Depuis les cinq dernières années, la MPI recense une hausse des appels enregistrés par sa ligne anti-crime en février.

Selon Brian Smiley, cela pourrait être une coïncidence, mais certains appelants admettent tout de même qu'ils l'ont fait à la suite d’une rupture.

Au total, en 2019, la Société d'assurance publique du Manitoba a reçu 594 appels sur sa ligne anti-crime, un record. L’année d’avant, la MPI en avait comptabilisé 439.

On dit d'un individu qu'il a commis une fraude d'assurance lorsqu’il reçoit des indemnités de la MPI qu’il n'était pas censé recevoir.

C'est le cas notamment lorsqu'une personne prétend être blessée ou incendie une automobile pour récupérer l’argent de l’assurance , mentionne Brian Smiley.

La société d’État estime que les fraudes coûtent en moyenne 50 $ par année à chacun de ses clients.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Assurances