•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle étude offre un portrait détaillé de 109 communautés en Outaouais

Mario Gauthier en entrevue dans son bureau.

Mario Gauthier est le directeur de l'Observatoire du développement de l'Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada

Mama Afou

Certains secteurs de l'Outaouais ont connu une croissance démographique de 800 % en l'espace de 10 ans. Voilà l'une des conclusions de la plus récente mouture du Portrait des communautés de l'Outaouais, lancé mardi par l’Observatoire du développement de l'Outaouais (ODO).

Cet outil actualisé offre une photo précise des particularités démographiques et socioéconomiques de 109 communautés de l'Outaouais. La première version de cette étude avait été réalisée en 2009 et 2012.

L’idée des portraits des communautés, c’est d’avoir un portrait commun sur lequel on a une connaissance partagée de la situation donnée et à partir de ce moment-là, ça permet aux acteurs de s’entendre sur la définition des problèmes, par exemple, la pauvreté ou la question de l'immigration, du transport, a expliqué Mario Gauthier, directeur de l’ODO.

Les résultats présentés sous forme de tableaux dans cette nouvelle mouture illustrent l'évolution de la situation sur 10 ans, soit entre 2006 et 2016. Plusieurs changements ont été observés, comme l’explosion démographique dans certains quartiers de Gatineau, le vieillissement de la population rurale et l'augmentation du nombre d'immigrants.

Il y a des quartiers, par exemple, qui ont explosé démographiquement, a souligné la coordonnatrice de l’ODO, Chantal Doucet. On parle, par exemple, des secteurs d’Aylmer ou du Plateau, où on voit des augmentations de 800 % de la population.

Une telle croissance démographique a d'importantes conséquences sur le tissu social. Les disparités économiques sont aussi fortement présentes.

On a des communautés très riches, très favorisées à côté de communautés plus défavorisées. En fait, on a les deux extrêmes et toutes les nuances entre les deux en Outaouais.

Chantal Doucet, coordonnatrice de l’ODO

Un portait pour répondre aux besoins

Pour de nombreux acteurs de la région, cet outil permet de cibler les besoins et de répondre aux différents enjeux des communautés.

Pour nous, ça nous permet justement d’adapter nos soins et services qu’on offre dans chacune de nos communautés. L’offre de service n’est pas statique et doit évoluer en fonction des besoins de la population, a constaté Josée Fillion, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.

Pour le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, le portrait est un outil qui permet de prendre de meilleures décisions, notamment en aidant les municipalités à mieux connaître leur population.

Les résultats du Portrait des communautés seront présentés sous forme de deux ateliers à des élus et des représentants de la communauté. Ces deux ateliers seront offerts à 10 reprises chacun dans le cadre d’une tournée régionale, qui commencera cette semaine et durera jusqu’au mois d’avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Développement économique