•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : des élus solidaires de la communauté sino-canadienne

Trois politiciens debout devant une micro dans une salle.

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu entourée de son homologue ontarienne Christine Elliott et du maire de Toronto John Tory.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Toronto et les ministres de la Santé du Canada et de l'Ontario répètent à la population de ne pas céder à la désinformation par rapport au coronavirus, et d’être solidaire de la communauté sino-canadienne.

John Tory, Patty Hajdu et Christine Elliott se sont réunis mardi dans un restaurant du quartier chinois de Toronto. Ils ont souligné, une fois de plus, que le risque d’infection au COVID-19 reste faible pour les Canadiens.

Le lieu de leur rencontre n'a pas été choisi au hasard. Les élus observent qu'il y a encore beaucoup de discrimination envers la communauté chinoise et demandent au public de continuer de soutenir les commerces chinois, qui perdent des clients.

Il s’agit d’un virus international, ce n’est pas quelque chose qui est lié à une personne ou un groupe de personnes en particulier, a déclaré la ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott. On veut que vous sachiez que c’est tout à fait sans danger de continuer à aller dans vos restaurants préférés.

C’est symbolique, mais c'est très important d'être ici en solidarité avec la communauté sino-canadienne, a renchéri le maire Tory, parce qu’elle fait face à des défis commerciaux et personnels très grands en cette période.

Un homme et une femme, dehors dans la rue, marchant devant des commerces aux enseignes avec des inscriptions chinoises.

John Tory et Christine Elliott ont marché dans les rues du quartier chinois de Toronto pour afficher leur soutien.

Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

Kelvin Chung est gérant du restaurant Dim Sum King, où les trois politiciens étaient de passage mardi. Il affirme que bien des commerces de la grande région de Toronto ont vu une réduction de leur chiffre d’affaires dans les dernières semaines, et dit que de nombreux banquets ont aussi été annulés dans des restaurants.

M. Chung regrette que certains clients aient peur de fréquenter les quartiers chinois. Le Canada, c’est un endroit sécuritaire. Personne n’a eu de gros problème [avec le virus] jusqu’ici, dit-il. Je trouve ça triste.

Le milieu médical bien équipé

Patty Hajdu a aussi visité l'hôpital Sunnybrook de Toronto mardi matin en compagnie de son homologue ontarienne. C’est là que le premier patient diagnostiqué en sol canadien a été soigné. La ministre a souligné que le système médical est bien équipé, et a beaucoup appris depuis le SRAS.

En référence aux Canadiens qui sont en quarantaine à la base militaire de Trenton, et à ceux qui se sont eux-mêmes isolés, Patty Hajdu a ajouté que le Canada contribue ainsi à réduire la propagation du virus dans le monde.

Jusqu’ici nous avons fait preuve d'une extrême prudence. Nous avons pris toutes les précautions nécessaires et nous suivons aussi les conseils de l’OMS.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !