•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alaskien Brent Sass à nouveau vainqueur de la Yukon Quest, Michelle Phillips arrive 2e

Brent Sass en mêlée de presse après avoir franchi l'arrivée.

Brent Sass affirme que sa victoire cette année lui a demandé beaucoup plus d'efforts que celle de l'an dernier.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Pour une deuxième année consécutive, le conducteur de chiens de traîneau Brent Sass a remporté la Yukon Quest.

Il s’agit de la troisième victoire de l’Alaskien à cette célèbre course. Il a toutefois été suivi de près tout au long du parcours, parfois même devancé, par la Yukonnaise Michelle Phillips.

Brent Sass traverse la ligne d'arrivée sur son traîneau.

Brent Sass a remporté la course Yukon Quest 2020 en 10 jours, 2 heures et 53 minutes, soit 24 heures et 19 minutes de plus que l'an dernier.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

« Il m'a fallu près de 15 heures pour me rendre ici [du dernier point de contrôle] et les cinq heures avant, les conditions de neige et de blizzard, mais j'adore ça. Je préfère avoir des défis et mon équipe de chiens était inarrêtable. Ouvrir la piste nous a avantagés. »

Brent Sass a ainsi complété le parcours en 10 jours, 2 heures et 53 minutes avec 3 chiens en moins, soit avec 24 heures et 19 minutes de plus que l'an dernier alors qu'il avait terminé la course avec 5 chiens en moins.

Il n'y a eu aucune difficulté l'an dernier, nous avons roulé sur la piste à grande vitesse sans obstacle. Cette année, [...] j'ai eu des soucis avec certains chiens qui m'ont demandé une plus grande attention.

Brent Sass

Brent Sass remporte environ 25 000 $ sur les 132 000 $ de la bourse qui sera partagée entre les meneurs de chiens. Le vainqueur repart aussi avec 2 onces d’or de la région du Klondike pour avoir franchi le premier le point de mi-parcours à Dawson et avoir terminé la course.

Michelle Phillips sourit à la ligne d'arrivée.

La Yukonnaise Michelle Phillips a été accueillie à la ligne d'arrivée mardi soir par des dizaines de partisans, un soutien qu'elle affirme avoir ressenti tout au long de la piste dans les moments difficiles.

Photo : Radio-Canada / Steve Silva

La Yukonnaise Michelle Phillips arrive deuxième

Devant une foule venue l'accueillir, la Yukonnaise Michelle Phillips a franchi la ligne d'arrivée quatre heures précisément après le vainqueur s'emparant ainsi de la deuxième place.

La conductrice d'attelage n'a pas manqué de souligner à son arrivée que sa deuxième position la place devant le meilleur résultat de son mari, le vétéran Ed Hopkins arrivé troisième en 2015.

Je voulais bien faire pour le Yukon, je voulais gagner, gagner pour les femmes et j'ai essayé fort, j'y pensais.

Michelle Phillips

Michelle Phillips affirme que les conditions de la piste étaient telles qu'elle n'a pas eu le choix de reposer son équipe de chiens en fin de parcours.

La Yukonnaise ne sait pas si elle participera de nouveau à la course l'an prochain et se concentre plutôt sur la course Iditarod en Alaska dont le départ doit avoir lieu le 7 mars prochain.

Cette année, les conditions de la piste ont été marquées par de bonnes accumulations de neige. À titre d'exemple, il est tombé 27 cm de neige à Whitehorse au cours des dernières 24 heures, alors qu'il ne tombe habituellement que 18,3 cm durant tout le mois de février.

Les organisateurs de la Yukon Quest affirment que la piste a été toutefois entretenue par les Rangers canadiens lundi.

Les 10 autres attelages ont maintenant quitté Dawson en direction de la ligne d’arrivée à Whitehorse. 

La 37e Yukon Quest est partie de Fairbanks, en Alaska, avec 15 équipes qui se sont lancées, samedi 1er février, le long du sentier de 1600 km.

Depuis, certains meneurs ont abandonné la course, dont le Québécois Denis Tremblay et le Franco-Albertain Jason Campeau. Les jumelles franco-yukonnaises Louve et Lori Tweddell n'ont pas pris le départ faute d'avoir réussi une course de qualification.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Sports extrêmes