•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de loi 40 : les commissions scolaires en mode transition

Pancarte extérieure avec un sapin et de la neige

Le centre administratif de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy est situé à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La direction de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy est en rencontre aujourd'hui pour planifier la transition, à la suite de l’adoption sous bâillon du projet de loi 40 sur la gouvernance scolaire.

Ce sont les fonctionnaires qui doivent maintenant assurer les fonctions des commissaires jusqu’au mois de juin. À ce moment, la nouvelle structure devra être en place pour la nouvelle année scolaire. À ce moment, la nouvelle structure devra être en place pour la nouvelle année scolaire.

Du travail doit être fait d’ici là, notamment pour déterminer la cartographie des cinq districts scolaires. C'est le 9 mars prochain que devront être déterminés ces districts.

De plus, il faut nommer les membres des conseils d’administration de ces nouveaux centres de service qui doivent remplacer les commissions scolaires.

Ces changements se font sous la gouverne du directeur général. Dans le cas de la commission scolaire du Chemin-du-Roy, celui qui occupe ses fonctions, Luc Galvani, rencontre depuis deux jours les fonctionnaires et les directions d’établissements pour les rassurer sur la façon dont la transition sera faite.

On a bon espoir que ça va être que pour le mieux à partir du 15 juin, pour qu'on puisse valoriser l'éducation. Il y a un élément qui est important là-dedans, je pense que c'est le point positif de cette situation-là, c'est qu'on parle d'éducation

Luc Galvani, directeur général à la commission scolaire du Chemin-du-Roy

L'inquiétude persiste

Malgré tout, la transition inquiète plusieurs commissaires scolaires dans la province.

Il n’y a qu’un gagnant dans tout ça, et c’est le ministre qui rapatrie tous les pouvoirs, lance l’ancien président de la commission scolaire du Chemin-du-Roy, Claude Lessard. Celui-ci déplore que le ministre n'ait pas pris le temps d'avoir un consensus dans le dossier.

De son côté, l'ancien vice-président de la commission scolaire du Chemin-du-Roy, Patrick Charlebois, estime qu'il est plus constructif de regarder vers l'avant et de rassurer les parents.

L’important, c’est de s’assurer que ça fonctionne bien pour les enfants. Il ne faut pas que les enfants ou les parents, surtout les parents, soient inquiets de la nouvelle gouvernance qui va être mise en place, dit-il.

Il affirme que le directeur général, Luc Galvani, est bien en contrôle du dossier pour assurer la transition.

L’adoption du projet de loi 40 suscite aussi de la déception dans le monde municipal.

Avec les informations de Pascales Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale