•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Lévis veut une flotte de véhicules entièrement hybrides

Un VUS de la police de Lévis, dont les gyrophares sont allumés, circule dans un stationnement, en hiver.

Au cours des prochains mois, le Service de police de la Ville de Lévis mettra à l’essai deux VUS hybrides.

Photo : Radio-Canada

Louis Gagné

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) évalue la possibilité de remplacer l’ensemble de sa flotte de véhicules à essence par des véhicules hybrides. Une mesure « économique et environnementale » qui pourrait être élargie à l’ensemble du parc automobile de la Municipalité.

Le SPVL s’apprête à faire l’acquisition de deux véhicules utilitaires sport (VUS) hybrides. Le corps policier estime que cet achat lui permettra de réduire sa consommation d’essence et ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

On veut voir quels seraient les avantages, pour nous, d’avoir des véhicules hybrides au niveau de la fonctionnalité, bien entendu, mais aussi des économies en carburant [...] C’est ce qu’on veut évaluer avec ces deux véhicules-là, explique le directeur du SPVL, Michel Desgagné, en entrevue à Radio-Canada.

Le modèle qui a été retenu est le Ford Police Interceptor Utility. Il s’agit d’une version améliorée du Ford Explorer, spécialement conçue pour les opérations policières. En plus d’une motorisation hybride (électricité et essence), il est muni de l’ensemble police.

L’ensemble police, ou police pack en anglais, comprend une suspension améliorée favorisant une meilleure tenue de route, des freins plus performants et un châssis renforcé. Sur ces véhicules, le limiteur de vitesse du constructeur n’est pas activé.

Photo promotionnelle d’un véhicule Ford Police Interceptor Utility. La photo a été prise de soir, dans un décor urbain. Les gyrophares du véhicule sont allumés.

Le Ford Police Interceptor Utility est une version améliorée du Ford Explorer conçue pour répondre aux besoins opérationnels des services policiers.

Photo : Site Internet www.ford.com

La version hybride du Ford Police Interceptor Utility coûte 50 000 $, comparativement à 37 000 $ pour le modèle à essence. Les économies de carburant générées permettront d’amortir, du moins en partie, la différence de coût.

Validation

Au-delà des économies de carburant potentielles, le SPVL cherchera à savoir si les véhicules hybrides répondent à ses besoins en matière de performance, de fiabilité et de manoeuvrabilité. Leur adaptation à l’hiver québécois sera également étudiée.

Chez Ford, ils nous ont dit que le véhicule fonctionnait à 100 %, qu’il n’y avait pas de problème [peu importe la météo], mais on veut quand même voir, dans notre milieu à nous, ce que ça va donner avant d’aller plus loin dans nos demandes.

Michel Desgagné, directeur, SPVL

Si les résultats des tests sont concluants, les autopatrouilles du SPVL seront progressivement remplacées par des voitures hybrides.

Avant de changer nos véhicules de patrouille par des véhicules hybrides de ce type-là, on veut valider [leur utilité] avec ces deux premiers achats là. On est au tout début de notre programme d’évaluation de cette option-là, précise Michel Desgagné.

Michel Desgagné en entrevue à l’extérieur, l’hiver. Des véhicules de police se trouvent derrière lui.

Michel Desgagné, directeur du Service de police de la Ville de Lévis

Photo : Radio-Canada

Les deux VUS hybrides seront utilisés par les superviseurs du SPVL. Le directeur du corps policier mentionne qu’ils pourraient être en fonction l’été prochain.

La flotte du SPVL compte actuellement une quarantaine de Dodge Charger et huit VUS.

Mesure étendue

À terme, c’est tout le parc automobile de la Ville de Lévis qui pourrait être remplacé par des véhicules hybrides et/ou électriques. Nicole Rodrigue, conseillère en gestion des communications et des relations publiques à la Municipalité, confirme que ce projet est dans les cartons.

On évalue, parce qu’il y a les travaux publics, il y a les incendies, alors il y a toutes sortes de véhicules à considérer [...] On veut toujours s’améliorer, donc, on surveille ça de près, indique-t-elle.

Une autopatrouille du SPVL en hiver.

Les Dodge Charger du SPVL pourraient éventuellement être remplacés par des véhicules hybrides.

Photo : Radio-Canada

En plus des deux VUS hybrides qui seront bientôt livrés à son service de police, la Ville de Lévis utilise deux voitures électriques, des Chevrolet Bolt.

Les véhicules sont loués par le Centre de gestion de l’équipement roulant du ministère des Transports. La municipalité louera sous peu une troisième voiture électrique, une Toyota Miraï, un modèle qui est alimenté par une pile à hydrogène.

Plan de réduction des GES

L’achat de véhicules moins énergivores s’inscrit dans le cadre du plan de réduction des GES que la Ville de Lévis a adopté en 2013.

Plusieurs mesures ont été mises en place, dont l’installation, sur les véhicules municipaux, du système ORCA. Celui-ci permet d’arrêter le moteur lorsqu’il tourne alors que la voiture est immobilisée.

Chaque système coûte entre 1500 $ et 1800 $. La technologie ORCA aurait permis d’économiser quelque 46 500 litres de carburant depuis son implantation, ce qui équivaudrait à 50 tonnes de GES.

Des autobus de la Société de transport de Lévis stationnés à l'intérieur d'un garage.

La STLévis remplacera progressivement ses autobus hybrides et au diesel par des véhicules électriques.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Nadeau

De plus, les fonctionnaires appelés à conduire un véhicule motorisé dans le cadre de leurs fonctions reçoivent désormais une formation de conduite préventive.

On leur enseigne diverses techniques destinées à réduire leur consommation d’essence, comme anticiper les feux de signalisation et éviter les départs brusques.

Les efforts visant à verdir le parc automobile municipal s’étendent également à la Société de transport de Lévis (STLévis). Cette dernière exploite en ce moment une douzaine d’autobus à propulsion hybride.

À partir de 2023, les autobus au diesel et hybrides de la STLévis seront graduellement remplacés par des autobus électriques. Entre 15 et 24 véhicules électriques seront mis en circulation chaque année, jusqu’au renouvellement total de la flotte de 110 autobus.

Avec la collaboration de Marc-Antoine Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Forces de l'ordre