•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Charlottetown ne sait plus quoi faire de ses corneilles

Des corneilles sur des fils électriques.

La Ville de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, dit avoir dépensé plus de 7000 $ et mis des centaines d'heures de travail sans pour autant avoir repoussé ses corneilles.

Photo : Associated Press / Elaine Thompson

Radio-Canada

La Ville de Charlottetown ne sait plus quoi faire de ses corneilles. La capitale de l'Île-du-Prince-Édouard dit avoir tout essayé pour limiter la présence de ces oiseaux qui irritent de plus en plus ses résidents.

La population de corneilles continue de croître dans la municipalité. Et dans certains quartiers, le bruit et les fientes sont devenus insupportables, affirme le conseiller municipal Terry MacLeod. Elles aiment déposer leurs fientes partout sur les voitures et les maisons aussi, se plaint-il.

L'élu dit que la Ville a épuisé toutes les solutions possibles pour limiter la présence des corvidés : machines à bruits, éclairage spécial, campagne de sensibilisation pour demander aux résidents d'arrêter de nourrir les oiseaux... Rien n'y fait, déplore-t-il.

La Municipalité dit avoir dépensé plus de 7000 $ et mis des centaines d'heures de travail sans pour autant avoir repoussé ses corneilles. Nous avons les mains liées, conclut Terry MacLeod.

La Ville de Charlottetown demande à présent l'aide des autres municipalités de l'Île-du-Prince-Édouard pour trouver une solution à son problème de corneilles. Elle s'en remet au gouvernement provincial pour coordonner les efforts.

Pour sa part, le gouvernement insulaire dit attendre la demande officielle de la Municipalité pour s'impliquer dans le dossier.

D'ici là, mince consolation pour les résidents de Charlottetown : les corneilles devraient se disperser au cours des prochaines semaines pour la saison de nidification.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique municipale