•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Bibliothèque publique de Toronto compte consulter la communauté francophone

Des livres dans une bibliothèque.

En doublant son budget, la Bibliothèque publique de Toronto compte acheter 20 000 articles physiques et numériques supplémentaires.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Bibliothèque publique de Toronto (TPL) embauchera un spécialiste principal de la collection française et organisera quatre consultations auprès de la communauté francophone de la Ville Reine au printemps après être revenue sur sa décision de supprimer des milliers de livres de ses étagères le mois dernier.

Susan Caron, la directrice des services de collection et d'adhésion de la TPL a fait part de ces initiatives mardi au Comité consultatif sur les affaires francophones de Toronto.

« Nous avons été impressionnés par la passion dont la communauté francophone à Toronto a fait preuve pour sa collection française de la bibliothèque. »

— Une citation de  Susan Caron, directrice des services de collection et d'adhésion de la Bibliothèque publique de Toronto

Le président de l’Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto (ACFO-Toronto), Serge Paul avait en effet publié un communiqué début janvier affirmant que plus de 30 % de la collection de livres en français est en train d’être supprimée par la bibliothèque publique de Toronto. Ce chiffre provenait d’employés des bibliothèques, selon lui.

Cette annonce avait créé un tollé dans la communauté et la Bibliothèque était revenue sur sa décision après l'intervention de la ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, de même que de la ministre des Affaires francophones de l'Ontario Caroline Mulroney, notamment.

Serge Paul

Serge Paul a alerté la communauté sur la suppression des livres en français à la Bibliothèque publique de Toronto le mois dernier.

Photo : Radio-Canada / Francis Beaudry

Avant la réunion du comité, Serge Paul a dit souhaiter qu’à l’avenir la Bibliothèque de Toronto soit plus proactive et n’attende pas qu’un chien de garde intervienne quand on parle de présence de livres en français dans ses collections.

Céline Marcoux Hamade, qui a été la spécialiste des services en français de la TPL de 2004 à 2018 s'est réjouie que la Bibliothèque ait décidé d'écouter la communauté, mais elle a aussi déploré le fait qu'il n'y ait eu aucune consultation préalable.

« Je pense que ce sont des pas qui sont très importants, mais il va falloir quand même que la communauté francophone reste vigilante. [...] Et il va falloir que la communauté francophone utilise la bibliothèque. »

— Une citation de  Céline Marcoux Hamade, ex-spécialiste des services en français de la TPL
Céline Marcoux Hamade

Céline Marcoux Hamade a été spécialiste des services en français à la Bibliothèque publique de Toronto pendant 14 ans.

Photo : Radio-Canada / Francis Beaudry

Susan Caron a expliqué que son organisation se penche sur les collections françaises depuis trois ans en analysant les taux d'utilisation généraux et par succursale. Par exemple, grâce à cette analyse, nous n'achetons pratiquement plus de traductions [...]. Et nous pensons que nous devons concentrer notre budget sur ces titres [français].

Susan Caron a aussi fait état d'une baisse d'utilisation des livres en français de 25 % au cours des cinq dernières années qui inquiète beaucoup la Bibliothèque. Et si les livres jeunesse sont très prisés, la sélection pour un public adulte est boudée, a-t-elle précisé.

« Je ne crois pas que notre promotion des collections françaises a été une réussite et nous devons vraiment faire mieux. »

— Une citation de  Susan Caron, directrice des services de collection et d'adhésion de la Bibliothèque publique de Toronto
Susan Caron

Susan Caron a annoncé une série de consultations au printemps.

Photo : Radio-Canada / Francis Beaudry

Pour y remédier, en plus de l'embauche d'un spécialiste des collections françaises, des consultations prévues, la Bibliothèque veut aussi améliorer la promotion de ces collections et a augmenté le budget pour 2020.

Un budget doublé

La TPL alloue 400 000 $ cette année, soit le double de la somme de l'an dernier, pour maintenir et développer sa collection de livres en français.

Collections françaises de la Bibliothèque publique de Toronto (au 5 février 2020) :

  • 62 000 articles physiques pour adultes
  • 88 000 articles physiques pour enfants
  • 4250 livres numériques
  • 1300 vidéos
  • 3400 articles musicaux
  • 30 magazines (titres)
  • 548 journaux

Elle estime qu'avec l'argent supplémentaire elle pourra faire l'acquisition de 20 000 articles, qu'ils soient physiques (livres, magazines, CD et DVD) ou numériques. Nous voulons vraiment renforcer notre offre de livres électroniques, a d'ailleurs affirmé Susan Caron expliquant aussi qu'un nouveau site Internet en français devrait voir le jour au cours des prochaines semaines.

La Bibliothèque assure qu'elle agrandira 24 collections pour adultes dans ses différentes succursales (17 bibliothèques de district, 2 bibliothèques de référence et 5 succursales de quartier) et qu'il y aura 76 collections pour enfants réparties dans l'ensemble de son réseau.

[...] Nous conserverons les articles actuels, supprimant uniquement les livres qui sont en mauvais état ou qui contiennent des informations dépassées, a précisé la TPL dans un communiqué. De notre collection actuelle de 150 017 articles en français, nous estimons que nous en retirons 5000, ou 3,3 % sur la base de ces critères.

Ce texte a été modifié pour ajouter que la ministre des Affaires francophones de l'Ontario Caroline Mulroney est intervenue auprès de la Bibliothèque publique de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !