•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incendie d’une usine californienne fait craindre une pénurie de vinyles

On voit le disque sur le dessus.

Un tourne-disques avec un vinyle

Photo : getty images/istockphoto / Trifonenko

Agence France-Presse

Les vinyles ont le vent en poupe après avoir été pendant longtemps délaissés au profit des CD. Toutefois, l'industrie du disque et les fans de vinyles redoutent une pénurie après l’incendie survenue dans une usine californienne, qui constitue l’un des maillons clefs de la chaîne de fabrication.

La fin de semaine dernière, l’usine Apollo Masters, située dans la région de Los Angeles, a été touchée par un incendie qui a provoqué de gros dégâts sur ses installations. Dans le monde, seules deux entreprises produisent de la laque utilisée pour fabriquer les disques matrices à partir desquels sont ensuite pressés les disques vinyle vendus dans le commerce.

Une pénurie de laque pourrait causer des retards dans la production de vinyles et mener à une hausse du prix de ces disques.

Il est encore trop tôt pour parler de désastre, mais dans l’industrie [du disque] nous pensons tous que c’est un moment très inquiétant, a déclaré à l’AFP Gil Tamazyan, PDG de Capsule Labs, spécialisée dans le pressage de disques vinyle à Los Angeles.

Nous nous soucions du retard qu’il pourrait y avoir avant qu'on trouve une solution durable, a-t-il ajouté.

Après l’incendie de l’usine Apollo, le seul fournisseur de laque dans le monde reste la société japonaise MDC, qui jusqu’à présent ne produisait qu’environ 20 % du stock, d’après Gil Tamazyan.

Une autre solution?

Une autre technique existe pour fabriquer des matrices. Elle consiste à graver le microsillon directement dans un disque de cuivre vierge, plutôt que dans de la laque.

S’il existe huit sites en Europe capables d’utiliser cette technique baptisée DMM (direct metal mastering), il n’y en a toutefois aucun en Amérique du Nord, souligne David Read, responsable des disques vinyle pour la firme spécialisée canadienne Duplication.

En 2018, les ventes de disques vinyle ont atteint leur plus haut niveau depuis 1988, à 419 millions de dollars (une augmentation de 8 % en un an), selon les chiffres de l’industrie du disque américaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts