•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 2e nuit sur les rails à Listuguj en appui aux chefs héréditaires de Wet'suwet'en

Une douzaine de personnes sont debout sur les rails enneigés et se réchauffent près d'un feu.

Des Micmacs de Listuguj s'apprêtent à passer une autre nuit au campement improvisé sur le rail en Gaspésie.

Photo : Radio-Canada

Des membres de la communauté micmaque de Listuguj s'apprêtent à passer une deuxième nuit sur le chemin de fer. Ils bloquent une voie ferrée depuis 11 heures, lundi, en solidarité avec les chefs héréditaires Wet'suwet'en de la Colombie-Britannique.

Les chefs héréditaires Wet'suwet'en s’opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink, dont le chantier se trouve sur leur territoire traditionnel.

Une pancarte rouge où on peut lire, en anglais : « Listuguj soutient Wet'suwet'en », surmontée de deux drapeaux.

Les Micmacs de Listuguj les chefs héréditaires Wet'suwet'en.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Ils étaient une vingtaine de manifestants, lundi. Une demi-douzaine d'entre eux sont restés sur place pendant la nuit pour poursuivre leur manifestation. Ils ont installé un campement sur la voie ferrée près de l'usine GDS, à Listuguj.

DSC03460

Listuguj, employé de la société des chemins de fer de la Gaspésie rencontre les manifestants

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

Si le gazoduc passait par ici, [le gouvernement canadien] tenterait de faire la même chose avec nous. Nous devons nous tenir tous ensemble et montrer que nous sommes toujours là et que nous continuerons de nous battre pour préserver notre territoire, affirme l'un des instigateurs de la contestation, Brandon Baun.

Cette manifestation des Micmacs de Listuguj s’ajoute aux autres actions posées en soutien aux chefs héréditaires Wet’suewet’en à plusieurs endroits au pays, notamment à Vancouver, à Winnipeg, à Belleville, en Ontario, et sur la Rive-Sud de Montréal.

Le transport ferroviaire paralysé

La manifestation des Micmacs de Listuguj a des conséquences sur le trafic ferroviaire gaspésien, indique le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie et maire de New Richmond, Éric Dubé.

Nos revenus proviennent du transport de wagons. Si on n’a pas de revenus, comment est-ce que je vais payer mes employés? On n’est pas le Canadien National, on ne peut pas se permettre d’être à l’arrêt trop longtemps, déplore-t-il.

M. Dubé ajoute que le trafic avait déjà été touché par la tempête hivernale qui a déferlé sur le Québec la semaine dernière.

Nos wagons n’ont pas pu rentrer à la fin de la semaine. Ils sont juste rentrés dimanche. Si ça reste bloqué aujourd’hui, on ne pourra pas passer de train. On va manquer de wagons de copeaux pour l’usine TEMREX, souligne-t-il.

Mardi midi, 33 wagons étaient bloqués à New Richmond et à Nouvelle. Une vingtaine d'entre eux doivent, en principe, être livrés par le Chemin de fer de la Gaspésie au CN à Matapédia d'ici jeudi, selon la Société du chemin de fer de la Gaspésie.

Éric Dubé se dit malheureux que la Société du chemin de fer soit prise en otage par un événement qui se déroule en Colombie-Britannique.

C'est tout le Canada qui est touché par ça, répond de son côté Brandon Baun, qui rappelle que la manifestation se déroule de façon pacifique.

À l'inverse du CN, la Société du chemin de fer de la Gaspésie n'a pas demandé une injonction pour libérer la voie.

Des participants au rassemblement de Listuguj en soutien aux membres de la première nation Wet'suwet'en.

Des participants au rassemblement du 9 février, à Listuguj en soutien aux membres de la première nation Wet'suwet'en.

Photo : Radio-Canada

Le corps policier de Listuguj n’entend pas intervenir, à moins d’avoir des instructions du conseil de bande.

Pour sa part, la Sûreté du Québec n'a pas l'intention non plus de dissiper les manifestants pour libérer la voie ferrée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement