•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : un épidémiologiste canadien devient l'homme de confiance de l'OMS en Chine

Bruce Aylward dirige l'équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé chargée d'étudier l'épidémie. Elle doit d'abord se pencher sur l'origine du coronavirus et sa gravité.

Gros plan de Bruce Aylward, qui ajuste ses lunettes.

Bruce Aylward, lors d'une conférence de presse de l'Organisation mondiale de la santé sur le virus Zika, en juin 2016. Il était alors responsable des programmes sanitaires d'urgence de l'OMS.

Photo : Getty Images / AFP/FABRICE COFFRINI

La Presse canadienne

L'épidémiologiste canadien de renom Bruce Aylward dirigera une équipe d'experts dépêchée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine pour étudier l'épidémie du nouveau coronavirus.

M. Aylward est arrivé en Chine lundi pour jeter les bases de la plus grande équipe internationale chargée d'en apprendre davantage sur le virus et sur la réponse de la Chine en matière de santé publique.

Le Dr Michael Ryan, responsable des programmes sanitaires d'urgence de l'OMS, a déclaré que la mission de l'équipe serait de voir quelles enquêtes sur le virus ont déjà été effectuées en Chine et d'examiner ce qui a été l'une des plus grandes réponses de santé publique de l'histoire.

Le coronavirus baptisé

Le nouveau coronavirus s'appellera officiellement COVID-19, a annoncé mardi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Cette dénomination, qui remplace celle de 2019-nCoV décidée à titre provisoire, a été choisie de manière à être facile à prononcer, tout en restant sans référence stigmatisante à un pays ou une population particulière, a expliqué le Dr Tedros lors d'une conférence de presse à Genève.

Mais d'abord, M. Ryan affirme que M. Aylward et son équipe se pencheront sur l'origine du virus et la gravité de la maladie.

Nous voulons en savoir plus sur le virus, en savoir plus sur les enquêtes qui ont été menées par des scientifiques et des épidémiologistes chinois, pour comprendre la nature de la réponse de santé publique – qui va directement du plus bas échelon de la communauté jusqu'aux échelons les plus élevés du système.

Dr Michael Ryan, responsable des programmes sanitaires d'urgence de l'OMS

M. Aylward a une longue expérience dans l'examen des épidémies de maladies infectieuses, ayant dirigé la réponse de l'OMS à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest avec un contingent de 2000 personnes.

Il s'est joint à l'OMS en 1992 et a travaillé au Moyen-Orient, dans le Pacifique occidental, en Europe, en Afrique du Nord et en Asie centrale et du Sud-Est dans le domaine de la vaccination et de la lutte contre les maladies transmissibles.

Il a aussi été responsable d'une refonte majeure de la façon dont l'OMS répond aux urgences sanitaires.

En Chine, M. Aylward et son équipe d'une dizaine d'experts collaboreront avec des scientifiques chinois et des responsables de la santé publique pour déterminer les premiers lieux à visiter et les premières questions à poser.

Ottawa donne 2 M$ à l'OMS

La ministre canadienne du Développement international, Karina Gould, a annoncé mardi qu'Ottawa versera 2 millions de dollars à l'OMS pour aider les pays plus vulnérables à se préparer à l'arrivée du COVID-19. L'OMS a lancé un appel de fonds de 675 M$ US à cette fin la semaine dernière.

Affaires mondiales Canada a par ailleurs indiqué avoir fourni à la Chine 16 tonnes d'équipement de protection individuelle – vêtements, masques, écrans faciaux, lunettes de sécurité, gants – depuis une semaine. La valeur de ces équipements n'a pas été divulguée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Asie

International