•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trains bloqués : Ottawa renvoie la balle aux provinces

Des manifestants tiennent un drapeau mohawk.

Les manifestants autochtones refusent de lever leur blocus, malgré une rencontre le 11 février avec des représentants de la Police provinciale.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Radio-Canada

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, affirme que le blocage de trains un peu partout au pays par des Autochtones solidaires des Wet’suwet’en de la Colombie-Britannique est « contre la loi », mais il revient aux provinces d'intervenir, selon lui.

Pour une cinquième journée de suite, VIA Rail a annulé tous ses trains, mardi, entre Toronto et Montréal ainsi qu'entre Ottawa et Toronto.

Des membres de la Première Nation mohawk de la réserve de Tyendinaga bloquent la voie ferrée près de Belleville, en Ontario, en solidarité avec les Wet’suwet’en de la Colombie-Britannique qui s'opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink.

Un manifestant cagoulé fait face à une agente.

Une agente du ministère du Procureur général a lu l'injonction à haute voix aux manifestants, le 11 février.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

VIA doit faire une mise à jour sur la situation à 19 h, mais a déjà annoncé l'annulation du train 651 pour mercredi.

Nous sommes conscients que cette situation a un impact sur les plans de voyage de nos passagers et nous sommes désolés pour les inconvénients occasionnés.

Marie-Anna Murat, porte-parole de VIA Rail

Mme Murat ajoute que les clients devant voyager au cours des deux prochains jours entre Toronto et Montréal et entre Toronto et Ottawa peuvent annuler leur billet et obtenir un remboursement complet s'ils le désirent, en se présentant dans une gare ou en composant le 1 888 VIA-Rail (1 888 842-7245).

Des manifestations au Québec

Carte des lieux de manifestation au Canada.

Des manifestations en appui aux Wet’suwet’en ont été organisées un peu partout au Canada.

Photo : Radio-Canada

Des manifestants solidaires des Wet’suwet’en perturbent le transport ferroviaire à plusieurs autres endroits au pays, encore mardi.

C'est le cas notamment d'une ligne de train de banlieue à Candiac près de Montréal.

Sept manifestants bloquent la voie ferrée.

Les manifestants de Listuguj, le 10 février

Photo : @coledunkley08/Instagram

Le blocus autochtone empêche aussi les trains de marchandises du Canadien National (CN) de circuler entre Toronto et Montréal.

Le CN était d'ailleurs retourné en cour, lundi, pour tenter de faire respecter l'injonction que la compagnie avait obtenue vendredi dernier contre les manifestants.

Mardi matin, des représentants de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) ont lu aux manifestants de Tyendinaga l'injonction obtenue par le CN et ont discuté avec eux. Toutefois, ces discussions d'une vingtaine de minutes n'ont pas permis de dénouer l'impasse.

Ottawa renvoie la balle aux provinces

Marc Garneau au podium.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, souligne que les moyens de pression ont un impact « énorme », qu'il s'agisse des dizaines de milliers de passagers sans service ferroviaire ou des millions de dollars en marchandises bloquées.

Toutefois, le ministre Garneau dit que ce n'est pas au fédéral d'intervenir.

Ce sont les provinces qui individuellement doivent faire respecter les injonctions.

Marc Garneau, ministre des Transports

Le ministre Garneau dit être en « communication » avec son homologue ontarienne Caroline Mulroney et les compagnies ferroviaires, afin d'en arriver à une « solution à cette interruption majeure ».

Ian Cameron, l'attaché de presse du ministre des Ressources naturelles Seamus O’Regan, affirme que le projet Coastal GasLink a « été soumis à un examen provincial et est du ressort du gouvernement provincial ». On incite toutes les parties à collaborer ensemble pour trouver une solution, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !