•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : d'autres Canadiens évacués de Chine arrivent à Trenton

Faute de chambres, plusieurs d'entre eux seront placés en quarantaine dans un pavillon où des chambres n'ont pas de salle de bain privée, ce qui obligera certains à en partager une.

Des passagers masqués sont accueillis par des militaires sur le tarmac d'un aéroport.

Les passagers descendent du deuxième avion affrété par Ottawa à la base militaire de Trenton.

Photo : La Presse canadienne / AP/Lars Hagberg

Radio-Canada

L'avion transportant les derniers Canadiens qui désiraient être ramenés de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus, a atterri mardi matin à la base militaire de Trenton, en Ontario.

Selon Affaires mondiales Canada, 130 Canadiens accompagnés de 58 membres de leurs familles se trouvaient dans cet appareil, le deuxième affrété par Ottawa pour évacuer ses ressortissants de la zone à risque.

Les passagers, partis la veille de l'aéroport de Wuhan, ont été accueillis par des agents de l'Agence des services frontaliers du Canada à leur arrivée.

[Ils] ont fait l'objet d'une évaluation approfondie à leur arrivée par des agents de quarantaine de l'Agence de la santé publique du Canada. Aucun des passagers ne présentait de symptôme du nouveau coronavirus à l’arrivée.

Communiqué d'Affaires mondiales Canada

Les passagers de l’avion devront maintenant passer deux semaines en quarantaine à Trenton, pour s’assurer qu’ils n’ont pas contracté le coronavirus, qui a fait plus de 1000 morts en Chine.

Ils seront confinés pour toute cette période à leur chambre, d'où ils pourront tout même sortir pour se dégourdir chaque jour. Ils devront cependant porter un masque et rester à au moins deux mètres de distance de toute autre personne.

Du personnel médical vérifiera quotidiennement qu'ils ne présentent pas de signes d'infection. Toute personne présentant des symptômes serait transférée à l'hôpital de Trenton ou à celui de Belleville, mais cela ne s'est pas produit jusqu'ici.

Faute de chambres, tous les passagers du nouvel avion ne pourront cependant résider au motel Yukon Lodge, où dorment habituellement des militaires et leur famille, et où ont été installés les Canadiens rapatriés jusqu'ici.

Plusieurs seront donc logés au pavillon Hastings, moins moderne que le Yukon Lodge. Toutes les chambres de ce pavillon sont munies de lavabo, mais certaines ne possèdent pas de salle de bain, ce qui obligera certains à en partager une. Ces salles de bain seront nettoyées très souvent, selon les autorités.

Vendredi dernier, 213 Canadiens étaient revenus de Wuhan à Trenton, 176 dans un avion nolisé par le Canada, les autres dans un appareil réservé par le département d'État américain et dans lequel des places avaient été accordées pour les voisins du nord.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam a par ailleurs déclaré que 25 membres d'équipage qui accompagnaient les voyageurs rapatriés la semaine dernière ont pu quitter la base.

Dans mon évaluation, j’ai pris en considération des facteurs pertinents, comme le temps passé au foyer de l’épidémie, l’usage d’équipement de protection individuelle et tout contact avec une personne qui présente des symptômes du nouveau coronavirus. À la suite de cette évaluation, j’ai déterminé que le maintien de leur quarantaine n’est pas nécessaire.

Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada

Il n'y a pas de problème

La Saguenéenne Myriam Larouche, qui entreprend sa cinquième journée de quarantaine au Yukon Lodge, a expliqué mardi qu'elle faisait contre mauvaise fortune bon coeur.

Tout va bien. Tout s’est bien passé. Les gens prennent bien soin de nous. On a des contrôles de santé deux fois par jour. Ils viennent désinfecter la chambre tous les jours, a-t-elle relaté à RDI Matin.

On a le droit de sortir à l’extérieur, de prendre l’air. Tant qu’on reste devant l’hôtel, pas de problème. On a le droit d’avoir des interactions, tant qu’on garde une distance raisonnable, avec un masque. Donc, tout va bien.

Myriam Larouche, rapatriée de Wuhan

La jeune femme qui étudie en gestion du tourisme à la Central China Normal University, à Wuhan, affirme en outre que tous les Canadiens en quarantaine reçoivent toutes les informations, et qu'ils sont libres de poser toute question qui les taraude.

Ils ont par exemple été informés de l'arrivée du nouveau contingent de 185 personnes rapatriées de Wuhan, même si cela n'a aucun impact sur leur situation.

Quand on lui demande si elle trouve le temps long, Myriam Larouche rit. Pour l’instant, pas encore! Parce que j’essaie de continuer avec les études. Sinon, à l’extérieur, je vais marcher, le temps passe vite. Avec les entrevues aussi, le temps passe vite!

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Société