•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une motion pour protéger les espaces culturels des aléas du marché immobilier vancouvérois

Une artiste avec un pinceau à la main retouche une peinture.

Un espace public d'exposition a été mis à disposition des artistes et du public au centre communautaire Roundhouse lors du Jour de la Bastille en 2019.

Photo : Radio-Canada / Maud Cucchi

Marc-Antoine Bélanger

Le conseiller municipal Pete Fry a déposé une motion qui vise à établir la Cultural Spaces Rent Bank, une banque qui fournirait des prêts sans intérêt aux espaces culturels aux prises avec des dépenses imprévues qui les empêchent de payer leur loyer.

Ces dépenses imprévues, donne en exemple Pete Fry, pourraient être des hausses de taxes, des coûts d’entretien et même des difficultés opérationnelles qui peuvent réduire la trésorerie des organisations culturelles.

« L’idée, c’est pour les espaces culturels dans le besoin d’avoir un meilleur accès à des prêts pour effectuer leurs paiements », explique Pete Fry, qui opérait un espace artistique il y a plusieurs années. Il raconte qu’il a perdu cet espace à cause d’un arrêt de travail forcé. Il était incapable de marcher parce qu’un chauffeur ivre l’avait frappé. Le conseiller veut parer les espaces culturels contre les défis imprévisibles de la vie comme celui qu’il a vécu.

Il parle du « modèle à succès » de la Vancouver Rent Bank, un programme dont l’objectif de stabiliser la situation de ceux qui ont des difficultés de logement en mettant à disposition des prêts sans intérêt pour les personnes à faible revenu.

Tout comme la Vancouver Rent Bank, le fonds pour les espaces culturels serait financé par la Ville de Vancouver, la Fondation Streetohome et la Fondation Vancouver, indique Pete Fry. Il mentionne également la participation éventuelle de l’institution financière Vancity.

« Nous savons que les espaces culturels souffrent dans ce marché immobilier et les coûts croissants de la vie ici, souligne-t-il. Je pense que c’est une approche sensée », sans dire s’il est sûr que la motion sera adoptée par les autres conseillers et le maire.

Jean-François Packwood, directeur général du Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique (CCAFCB), croit que c’est une bonne idée à cause des coûts élevés de l’immobilier à Vancouver.

« Les artistes et les travailleurs culturels, dans plusieurs cas, ont des revenus plus faibles de par plusieurs circonstances comme d’être contractuel ou pigiste. Ça leur ajoute donc le défi de trouver un logement abordable [pour leurs activités] », observe-t-il.

Le Parti vert de Vancouver, dont est issu le conseiller Pete Fry, indique que la proposition est une première en la matière.

Avec les informations de Hélène Bardeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale