•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chutes-de-la-Chaudière : Lehouillier avoue « être allé trop loin dans ses exemples »

Les chutes de la rivière Chaudière à Lévis, en janvier 2020

Il n’y aura pas deVillage Valcartierau parc des Chutes-de-la-Chaudière, assure le maire de Lévis. Gilles Lehouillier avoue avoir sauté des étapes et être allé trop loin dans ses exemples.

Photo : Radio-Canada / Éric Careau

Il n’y aura pas de « Village Valcartier » au parc des Chutes-de-la-Chaudière, assure le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui avoue su même souffle « être allé trop loin dans ses exemples ».

« Dans un projet comme ça, il ne faut pas sauter d'étape. Je n’aurais pas dû, moi-même, sauter d'étapes en donnant des exemples », a affirmé Gilles Lehouillier lundi soir en marge de la séance du conseil municipal.

Il y a deux semaines, le maire avait soulevé l'idée de développer un projet « du même type que le Village Valcartier ». Il évoquait alors des glissades d'eau et un hôtel souterrain. Or, l'idée a été mal reçue.

Même si la volonté de développer une section récréotouristique sur une portion du site demeure, le premier magistrat veut désormais rassurer la population quant à l'ampleur du projet.

Je n’ai pas eu l’effet "wow" escompté. Je suis devenu un peu plus prudent.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Auberge et lieu d’accueil

Des consultations publiques auront lieu le 25 février pour présenter la vision de la Ville et assurer le développement du parc.

« On va voir lors des consultations ce que les gens vont nous dire. Est-ce qu'on pourrait avoir une auberge? peut-être », avance le maire Gilles Lehouillier.

« Je ne veux plus donner d'exemple, ça ne me sert pas bien », insiste-t-il.

Le maire plaide cependant pour l'aménagement d'un minimum d'infrastructures d'accueil pour recevoir les quelques 800 000 visiteurs, chaque année.

« C'est important d'avoir des équipements récréotouristiques minimaux. Pour l’instant, c’est en dessous. Les toilettes c'est effrayant », soulève-t-il.

Passerelle souterraine

Le maire précise que seulement 4 % des 84,6 hectares du parc pourront changer de vocation.

La Ville veut d'ailleurs développer le reste du site et rendre accessible la portion du parc au nord de l'autoroute 20 en aménageant une passerelle souterraine pour les piétons et les cyclistes.

« On veut traverser l'autoroute 20 et créer une zone de conservation qui irait jusqu'au fleuve. L'idée, c'est de redonner les rives et le fleuve à la population. »

Le parc des Chutes-de-la-Chaudière doit devenir un « lieu identitaire », tout comme l'est devenu le quai Paquet.

« Personne ne me croirait si je disais que je veux installer les plus grosses fontaines d'eau au Canada au parc des chutes. C'est pourtant ce qu'on a fait à la traverse de Lévis. C'est devenu un produit identitaire. C'est ce qu’on veut faire là aussi », conclut Gilles Lehouillier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale