•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réforme des commissions scolaires suscite la grogne du monde municipal

Une classe, avec les chaises sur les pupitres.

Les nouveaux centres de services scolaires pourront exiger des municipalités la cession d’immeubles.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Radio-Canada

La loi 40 sur la réforme des commissions scolaires, adoptée samedi sous bâillon, donne désormais le droit aux nouveaux centres de services scolaires d’exiger des municipalités la cession d’immeubles, et ce, dans les localités où ils agiront. Une réforme qui suscite de la déception et de la grogne dans le monde municipal.

On ne comprend pas la mécanique qu’il y a derrière, lance d’emblée Yves Grondin, maire de Drummondville.

Une incompréhension qui est d’autant plus grande à Drummondville qui avait développé, ces dernières années, des ententes avec la commission scolaire, selon M. Grondin.

De concert avec la commission scolaire, on pouvait prévoir plusieurs années d’avance le plan de développement des installations des écoles et l’aménagement du territoire, explique-t-il.

Décision vivement décriée par l’UMQ

Cette décision du gouvernement Legault a d’ailleurs été vivement dénoncée par l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et ses membres, selon qui cette nouvelle façon de faire remplacera un modèle de négociation qui a toujours bien fonctionné dans le passé.

Nous sommes en profond désaccord avec cette décision du gouvernement qui va totalement à l’encontre des recommandations que nous avons formulées dans le cadre des consultations sur le projet de loi 40.

Patrick Lemieux, porte-parole de l’UMQ

Du côté de Victoriaville, la Ville est elle aussi tout à fait en désaccord, avec cette nouvelle réforme du gouvernement.

C’est un dialogue qu’on demande au gouvernement. Et ce qu’on [a demandé] n’a clairement pas fonctionné, regrette-t-il.

En plus d’avoir intégré vendredi un amendement de dernière minute abolissant les postes de commissaire dès la sanction de la Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires, le gouvernement Legault a ajouté un autre amendement de sept pages octroyant de nouveaux droits aux futurs centres de services.

L'article 114 précise notamment qu'un centre de service peut requérir d'une municipalité locale qu'elle lui cède, à titre gratuit, un immeuble à des fins de construction ou d'agrandissement d'une école ou d'un centre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique provinciale