•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le panneau de l'hôtel militaire Yukon Lodge à Trenton.

Les évacués de Wuhan sont installés pour vivre en quarantaine pendant deux semaines au Yukon Lodge, un hôtel construit pour le personnel militaire et les membres de leur famille.

Photo : Radio-Canada / Mark Gollom

Radio-Canada

Pour les personnes en quarantaine à la base militaire de Trenton en Ontario, la vie suit son cours.

C'est mignon ici, décrit Myriam Larouche dans une vidéo réalisée dans sa chambre à la base des Forces canadiennes de Trenton, en Ontario. C’est une chambre normale et calme.

L’étudiante de l'UQAC a atterri à Trenton vendredi avec d’autres citoyens canadiens et résidents permanents transportés par avion de Wuhan, en Chine, l'épicentre de l'épidémie de coronavirus du pays.

Ils sont maintenant installés pour vivre en quarantaine pendant deux semaines au Yukon Lodge, un hôtel de 290 chambres, situé à environ 170 kilomètres à l'est de Toronto, construit pour le personnel militaire et les membres de leur famille.

Un séjour tranquille

Je commence à m'y habituer, dit Myriam Larouche. La plupart du temps, j’essaie de rattraper mes devoirs, c’est très important. J’essaie aussi de regarder autant de films que possible, et de me reposer. Je suis très fatiguée à cause du décalage horaire, surtout.

Je me plais bien ici, dit-elle dans l’une de ses vidéos.

Deux lits dans une chambre d'hôtel.

Les chambres des personnes en quarantaine sont des chambres d'hôtel classiques.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Les chambres des évacués au Yukon Lodge sont des chambres d'hôtel classiques, avec du mobilier de base, des salles de bain, des télévisions, le WiFi, ainsi qu’une laverie. Le personnel y livre des boissons et des repas chauds en boîte, fournis par les Forces canadiennes.

Les évacués sont même autorisés à interagir entre eux, du moment qu’ils restent à au moins deux mètres les uns des autres et évitent tout contact physique.

C'est tellement bien d'avoir des interactions humaines. Je peux enfin voir d’autres personnes dans la même situation que moi.

Une citation de :Myriam Larouche, étudiante de 25 ans

À la surprise de certains, les clients sont autorisés à s'aventurer à l'extérieur dans une zone réservée pour faire de l'exercice et prendre l'air.

Une femme portant un masque chirurgical est dehors, et d'autres personnes sont dehors derrière elle.

L'étudiante Myriam Larouche fait un tour de visite de sa chambre et de l'extérieur de l'hôtel militaire de Trenton, où elle est en quarantaine.

Photo : Radio-Canada

Il fait bon aujourd’hui, il ne fait pas trop froid, commente Myriam Larouche dans une de ses vidéos où l’on peut la voir porter un masque chirurgical dehors et observer d’autres évacués à l’extérieur.

Une quarantaine plus sûre qu’en Chine

Les responsables de la santé publique ont demandé que les personnes qui reviennent de Wuhan soient mises en quarantaine pour rester sous l’observation des médecins et pour empêcher la propagation du virus au Canada. Des bilans de santé sont réalisés au moins une fois par jour, dit Myriam Larouche.

Elle affirme que cette quarantaine est similaire à ce qu'elle a vécu en Chine, la principale différence étant qu'il y a une communication claire de la part des responsables canadiens et une fin en vue.

En Chine, je n'avais pas de réponses. Je ne savais pas combien de temps cela allait durer. Je ne savais pas ce qui se passerait après, explique l’étudiante québécoise. Maintenant que je suis ici, je sais que ce n'est que 14 jours. Je sais que des gens prennent soin de moi. Je sais ce qui va se passer après.

Un autre avion canadien est maintenant en route pour ramener d'autres personnes qui ont demandé à revenir de Chine.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !