•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un don anonyme de 200 000 $ à la clinique SABSA

La salle d'attente de la coopérative de solidarité SABSA

La salle d'attente de la coopérative de solidarité SABSA

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une mystérieuse donatrice dont la famille est originaire du quartier Saint-Sauveur a fait un don de 200 000 $ pour soutenir la clinique SABSA, une clinique de proximité où des infirmières offrent des soins aux personnes vulnérables de la Basse-Ville de Québec.

En posant ce geste, je souhaite inciter d’autres donateurs à contribuer à ce modèle. Il est essentiel de soutenir ceux et celles qui se dévouent au quotidien pour donner accès à des soins aux personnes désaffiliées du système, a commenté la donatrice qui souhaite conserver l’anonymat.

À la fondation SABSA, la chargée de projet Emmanuelle Lapointe souligne qu’il s’agit du don le plus important d’un particulier à la clinique dont le budget annuel était de 895 000 $ en 2019.

Bien que SABSA cherche depuis plus d’un an à déménager dans de plus grands locaux, l’argent reçu servira plutôt à assurer le maintien des services déjà offerts.

On a besoin d’avoir un fonds qui va nous permettre, à plus long terme, de pouvoir fonctionner. Il ne s’agit pas d’élargir avec de nouveaux services, c’est vraiment de supporter ce qu’on fait déjà, précise Emanuelle Lapointe.

On a été enchanté. C’est sûr qu’on était réjoui. Ç’a été une surprise qu’on n’attendait pas.

Emmanuelle Lapointe, chargée de projet à la Fondation SABSA

À l’été 2019, le gouvernement du Québec a octroyé une subvention de 420 000 $ sur trois ans à la clinique de proximité. La Fondation souligne que ce montant couvre à peine la moitié des dépenses annuelles. Près de 40 % des revenus proviennent toujours des donateurs et des activités de financement.

La clinique SABSA offre des services à plus de 3500 patients qui habitent principalement dans les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur.

Les utilisateurs de la clinique sont principalement des personnes vulnérables qui ne fréquentent pas les services de santé traditionnels. Il n'y a aucun médecin sur place et tous les services sont offerts par des infirmières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Santé