•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les blessures physiques et psychologiques à la hausse chez les employés du Grand Sudbury

Une ambulance roule durant la nuit.

Plusieurs blessures psychologiques liées à un environnement stressant sont maintenant reconnues par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail.

Photo : B Calkins/Shutterstock

Radio-Canada

La reconnaissance des troubles de santé mentale et de nouvelles maladies industrielles seraient responsables d’une hausse du nombre de congés de maladie chez les employés de la Ville du Grand Sudbury.

C'est ce qu’affirme le directeur général des Services organisationnels de la Ville, Kevin Fowke.

Ces dernières années, la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) a revu sa liste de blessures liées au travail.

Un employé travaillant dans un environnement à haut niveau de stress, comme un ambulancier, peut notamment faire une réclamation à la CSPAAT pour stress chronique depuis 2018.

Des pompiers avancent dans la fumée.

Les pompiers sont exposés à des risques de blessures physiques et psychologiques dans le cadre de leur métier.

Photo : Radio-Canada / Denis Gervais

Certaines formes de cancer et de maladies cardiaques auxquelles peuvent faire face les pompiers ont également été ajoutées à la liste.

Cela pourrait gonfler les chiffres. Et donc, [le] temps perdu élevé pourrait en fait devenir la nouvelle norme, explique M. Fowke.

Au quatrième trimestre de 2019, pour chaque tranche de 100 employés, le temps perdu en raison de maladies équivalait à 5,27 travailleurs absents. En tout, la Ville compte 3586 employés.

Source : Ville du Grand Sudbury

Blessures psychologiques

Au cours des trois derniers mois de 2019, la Ville comptait 25 employés en congé de maladie, dont 4 pour des blessures de nature psychologique.

Il y aura toujours des blessures physiques. Je crois que ce qui a potentiellement augmenté, ce sont les blessures psychologiques.

Kevin Fowke, directeur général des Services organisationnels
Kevin Fowke au micro dans les studios de Radio-Canada Sudbury.

Kevin Fowke est à la Ville du Grand Sudbury depuis 2017.

Photo : Roger Corriveau/CBC

M. Fowke précise que la Ville du Grand Sudbury a mis en place des mesures de santé et sécurité afin d’aider les employés des services d’urgence aux prises avec des traumatismes.

Elle continue aussi à travailler afin de prévenir les blessures physiques et psychologiques.

Personne ne voudrait travailler pour un employeur qui a de mauvais résultats en termes de santé et de sécurité, conclut-il.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Accident de travail