•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet pilote paramédical pour résoudre la médecine de couloir

Chrsitine Elliott donne un discours devant des ambulances.

La ministre de la Santé et vice-première ministre, Christine Elliott, explique que cette nouvelle approche permettra de résoudre le problème de médecine de couloir en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

L’Ontario annonce un projet pilote qui donne plus de latitude aux ambulanciers d’Ottawa qui répondent aux besoins des patients en soins palliatifs. Les ambulanciers pourront dès le mois d’avril administrer des soins à ces patients, à leur domicile, au lieu de les amener à l’urgence.

Selon les règles en vigueur présentement, les ambulanciers ont l'obligation d'amener les patients à l’urgence, même s’ils ont d’autres options de soins et de traitement plus appropriées.

Christin Elliott derrière un lutrin lors d'un point de presse dans un garage d'ambulance.

Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé de l'Ontario

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Ce nouveau modèle de soins innovateur aidera à réduire le nombre de visites non nécessaires aux services des urgences hospitaliers.

Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé

Selon la ministre de la Santé, cette nouvelle approche permettra de résoudre la problématique de médecine de couloir en Ontario. Christine Elliott en a fait l’annonce au quartier général du Service paramédic d'Ottawa.

Le Service paramédic a répertorié 1800 appels liés aux soins palliatifs dans les 18 derniers mois.

Mais selon la docteure Valérie Charbonneau, médecin urgentologue à l’Hôpital d’Ottawa, les interventions personnalisées auprès de ces patients ne pourront pas résoudre le problème de médecine de couloir.

La docteure répond aux questions de journalistes.

Selon la Dre Valérie Charbonneau, médecin urgentologue à l’Hôpital d’Ottawa, les interventions personnalisées auprès des patients en soins palliatifs ne permettront pas de résoudre le problème de médecine de couloir.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

C’est pas un problème qui est simple ou facile à régler. Ce genre de programme peut aider pour une petite partie de ces patients. Nous espérons développer et travailler avec le ministère sur de nouveaux modèles pour d’autres types de soins.

Dre Valérie Charbonneau, médecin urgentologue à l’Hôpital d’Ottawa

Selon la Dre Charbonneau, les besoins de ces patients ne sont pas toujours satisfaits à l’urgence ou dans un environnement hospitalier.

Avec ce projet pilote, les ambulanciers pourront plutôt choisir un établissement de soins palliatifs.

Des ambulances dans un garage d'Ottawa.

Dès avril, certains patients qui ont besoin de soins palliatifs pourront recevoir des soins à domicile en appelant le 911.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Nous allons pouvoir ajouter de nouveaux médicaments à la liste de ceux qu’on peut administrer aux patients pour aider avec la gestion de la douleur par exemple, des médicaments auxquels nous n'avons pas accès en ce moment.

Elizabeth Anderson, ambulancière paramédicale
Deux femmes en uniforme devant une ambulance.

Elizabeth Anderson et Amanda Foubert du Service paramédic d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Pour ces patients, qui sont dans un état vulnérable, nous voulons être capables de leur offrir le genre de soins qu’ils demandent et, dans certains cas, amener le patient à l’hôpital n’est pas ce qui est souhaité, ajoute Amanda Foubert ambulancière paramédicale d’Ottawa.

Le projet pilote a été élaboré avec des professionnels de la santé des régions de Hamilton, Sudbury et Ottawa. Tous les ambulanciers de la région d’Ottawa seront formés pour offrir cette approche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !