•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une critique d’art détruit une œuvre de 20 000 $... avec une canette de soda

De nombreux morceaux de vitre jonchent le sol, après qu'une installation est tombée par terre.

L'œuvre de Gabriel Rico s'est fracassée en mille morceaux lorsque la critique d'art Avelina Lésper s'en est approchée.

Photo : Twitter / Pavel Égüez

Radio-Canada

Une autrice mexicaine a fracassé une installation en verre pendant l’importante foire d’art contemporain Zona Maco à Mexico samedi dernier. Pour montrer son aversion envers cette œuvre, Avelina Lésper aurait placé une canette de soda vide tout près de la création de l’artiste mexicain Gabriel Rico… avant de la voir s’écrouler et éclater en mille morceaux.

La critique d’art s’est excusée tout en insistant pour dire que le malheureux incident n’était pas intentionnel. Dans une vidéo diffusée en ligne par le média Milenio, Avelina Lésper ajoute tout de même avoir eu le sentiment que l’œuvre avait compris ce qu’elle pensait d’elle, avant d’exploser sur le sol.

L’œuvre de Gabriel Rico consistait en une installation de verre à l’intérieur de laquelle étaient suspendus un ballon de soccer, une pierre, et divers autres objets. Elle aurait une valeur de 20 000 $ US.

Il semble que l’accident se soit produit pendant une visite guidée animée par Avelina Lésper lors de cette foire, qui en est sa 17e année d’existence. Un muraliste mexicain qui accompagnait la critique d’art confirme sur Twitter que la femme s’est approchée de l’installation artistique, mais affirme qu’elle n’y aurait pas touché.

En se rapprochant de l’œuvre pour y placer une canette de boisson gazeuse et prendre une photo à titre de critique, Avelina Lésper a sans contredit causé sa destruction, a pour sa part rétorqué, sur Instagram, la galerie OMR où était exposée l’œuvre de Gabriel Rico.

La galerie a également dénoncé l’énorme manque de respect et de professionnalisme d’Avelina Lésper. La critique d’art a offert de payer pour la réparation de l’œuvre, mais la galerie indique qu’elle compte auparavant discuter avec l’artiste et la foire Zona Maco.

Avec les informations de BBC, et Associaed press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts visuels

Arts