•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'année préparatoire en médecine du campus satellite de McGill offerte en français à l'UQO

L'Université du Québec en Outaouais l'hiver.

Les étudiants de la faculté satellite de l'Université McGill feront leur année préparatoire en français à l'Université du Québec en Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

Radio-Canada

Les étudiants admis au programme de la Faculté de médecine de l’Université McGill en Outaouais pourront finalement faire leur année préparatoire en français dans la région, à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), plutôt qu'à Montréal.

Dès l’automne 2020, l’ensemble du programme de médecine, incluant l’année préparatoire, sera offert ici chez nous, en Outaouais, et ce, entièrement en français, a annoncé avec fierté le ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe, lundi.

Mathieu Lacombe fait un discours debout derrière un podium.

Le député de Papineau et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, lors d'une annonce à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), le lundi 10 février 2020.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

En novembre 2018, il avait été révélé que les étudiants devant terminer une année préparatoire allaient devoir se rendre à Montréal pour suivre les cours nécessaires en anglais seulement.

La formation offerte en Outaouais sera maintenant complète et de qualité égale à Gatineau qu’à Montréal.

Mathieu Lacombe, ministre responsable de la région de l'Outaouais

Ces cours seront offerts sur le campus de l'UQO par du personnel enseignant de l'Université McGill et de l'UQO. Québec a investi 140 000 $ pour rendre cette nouvelle mesure possible.

C'était une question de principe, a ajouté le ministre Lacombe, qui a précisé plus tard en mêlée de presse que ce sera un financement qui sera là tant et aussi longtemps que le programme existera.

Les professeurs et chargés de cours montréalais seront responsables de donner les cinq cours de sciences de la vie, tandis que ceux de l'UQO donneront les cinq cours de sciences humaines, a précisé le recteur de la maison d'enseignement outaouaise, Denis Harrisson.

Une première cohorte de 20 étudiants prendra part à la formation préparatoire dès l'automne prochain. Le campus satellite de l'Université McGill sera situé à l'Hôpital de Gatineau.

Rétention et attraction de main d’oeuvre

Si les étudiants viennent ici et qu’ils exécutent l'entièreté de leur formation en Outaouais, ils vont tomber en amour notre région, ils vont rester ici et on a besoin de médecins, a souligné Mathieu Lacombe lors de l’annonce.

Difficile cependant de prédire avec exactitude si la faculté satellite et la formation complète qui y sera offerte pourront remédier à un tel point à la pénurie de médecins dans la région, croit le président d’Action santé Outaouais.

On espère bien qu’ils vont adorer assez la région pour y rester, a souhaité Denis Marcheterre. De bonnes conditions de travail, de bons salaires, une bonne vie en Outaouais? Je ne sais pas, il n’y a pas de recette miracle.

Denis Marcheterre pose pour la caméra.

Denis Marcheterre est le président du conseil d'administration d’Action santé Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Le président de l’Association des médecins omnipraticiens de l’ouest du Québec, le Dr Marcel Guilbault, se veut toutefois optimiste. L’impact d’une formation dans une région donnée est indéniable, croit-il.

Lorsque le cours se fait globalement dans la région, les gens sont plus intégrés et il y a plus de rétentions, parce qu’on s‘habitue, on connaît la région, on crée des relations interpersonnelles, a-t-il soutenu, en soulignant qu’une faculté satellite de Trois-Rivières a connu un certain succès à cet égard.

Le Dr Guilbault a aussi souligné que les médecins qui ont fait leur résidence en Outaouais ont souvent tendance à rester dans la région, un signe encourageant pour les futurs étudiants du programme de McGill.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !