•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première journée du procès d'une ex-enseignante de Bathurst accusée de trafic de cocaïne

Les deux co-accusés à l'extérieur de la cour.

Julie Michaud et Danny Smith à leur sortie de la cour provinciale de Bathurst, le 15 novembre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le procès de Julie Michaud, ex-enseignante à l’école Place-des-Jeunes, a débuté lundi matin au palais de justice de Bathurst. Elle fait face à six chefs d'accusation dans une enquête de trafic de drogues.

Les deux accusées, Julie Michaud et son conjoint Danny Smith, ont plaidé non coupables à tous les chefs d’accusation portés contre eux.

Ils sont arrivés au palais de justice de Bathurst en se cachant le visage.

Ce procès doit durer cinq semaines. Julie Michaud fait face à six chefs d’accusation, tandis que son conjoint doit répondre à huit chefs d'accusation. Les accusations supplémentaires sont dues à son implication soupçonnée dans le crime organisé.

Accusations portées contre Julie Michaud :

  • complot de trafic de cocaïne
  • trafic de cocaïne
  • complot de possession de cocaïne dans le but d'en faire le trafic
  • possession de cocaïne dans le but d'en faire le trafic
  • recyclage de produits de la criminalité
  • possession de produits de la criminalité

Enquête pour trafic de drogues

L'arrestation de Julie Michaud et Danny Smith s'est déroulée en 2018.

Celle-ci avait bouleversé la communauté, puisque l'accusée était enseignante à l’école Place-des-Jeunes de Bathurst.

Les faits reprochés se sont déroulés entre juillet 2015 et décembre 2017.

L'arrestation du couple était alors l'aboutissement d'une longue enquête de la Gendarmerie royale du Canada sur le trafic de stupéfiants dans le nord du Nouveau-Brunswick.

Un trafic qui serait relié aux groupes de motards, dont les Hells Angels.

Lors de ce procès, l’accusation souhaite, entre autres, démontrer le lien entre Danny Smith et les Hell Angels.

Lundi, le juge a reçu beaucoup de pièces à conviction, dont des dizaines de sacs de plastique, remplis de billets de 20 et 100 dollars, qui avaient été perquisitionnés par la GRC.

Un gendarme, impliqué dans cette enquête, a aussi témoigné, durant cette première journée.

D'autres témoins sont attendus à la barre mardi.

La semaine prochaine, l’accusation va présenter les enregistrements d’appels d'écoute électronique.

La Couronne doit entendre des témoins jusqu'au 20 mars dans cette affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !