•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Première Nation est représentée au symposium de sculpture du Festival du Voyageur

Un sculpteur devant son oeuvre de neige.

Les équipes commenceront à sculpter mercredi matin au parc du Voyageur.

Photo : Ailton Ferraz Vieira

Radio-Canada

Pour la première fois dans l’histoire du Festival du Voyageur de Winnipeg, une Première Nation sera représentée au Symposium international de sculpture sur neige.

Originaire de la Première Nation de Peguis, Wayne Stranger sculpte le bronze depuis 30 ans. Il a appris la semaine dernière qu'il participera au concours du Festival.

J’ai été très surpris, dit-il. J'ai toujours pensé à sculpter la neige au cours des ans, sans jamais vraiment m'y mettre.

Il souligne que c’est une grande occasion pour lui de travailler avec les autres et de mettre en lumière le savoir artistique de sa communauté.

J’ai toujours voulu que d’autres personnes contribuent à mon art, car cela apporte une énergie, dit-il.

D'un extrême à un autre

Wayne Stranger ne s'est pas rendu compte au départ de l'impact qu'avait sa participation sur sa communauté. Il dit avoir reçu beaucoup de messages d'appui.

Les gens sont vraiment heureux que je participe et m'encouragent. Je leur dis : "Venez faire un tour et passez un peu de temps [dans le parc du Voyageur ]" parce que c'est comme ça que ça marche, raconte-t-il.

Le concours de sculptures sur neige au Festival du Voyageur sera sa première compétition dans le froid.

Lui qui travaille d'habitude du métal chauffé à 2100 degrés Celsius devra sculpter un bloc de neige et faire face à des températures hivernales négatives, situées autour de moins 20 degrés, voire plus basses.

J’irai d’un extrême à un autre, dit le sculpteur.

Je sais qu’il y a des sculpteurs sur neige qui ont probablement fait cela presque toute leur vie, dit-il. Je vais juste devoir jeter un coup d’œil par-dessus mon épaule et voir ce qu’ils font, comment ils utilisent les outils.

Wayne Stranger vivra cette aventure avec une autre nouvelle équipe de la Saskatchewan, dont la participation a également été annoncée au même moment.

L'invitation aux artistes autochtones a été faite à la suite de désistements des équipes de Chine et de l’Inde. L’équipe de l’Inde n’a pas donné de raison, et celle de Chine a évoqué des problèmes d’obtention de visa, selon le Festival.

Le gérant du marketing et des communications du Festival du Voyageur, Nicolas Audette, indique que l’inclusion d'artistes des Premières Nations contribue à l’effort de réconciliation amorcé par le Festival.

Je pense que c’est un pas dans la bonne direction, dit-il. Le mandat de notre festival est de promouvoir la joie de vivre francophone et de célébrer la communauté de la traite des fourrures.

La traite des fourrures n’aurait jamais eu lieu sans les communautés autochtones, ajoute-t-il. Les voyageurs n’auraient pas survécu sans leur aide.

Les équipes commenceront à sculpter mercredi matin au parc du Voyageur. Le Festival, qui débutera vendredi, se poursuivra jusqu'au 23 février.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Art urbain