•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Maison Jaune ferme ses portes au nez de 44 élèves inscrits en arts-études

Vue de l'extérieur de l'école secondaire Cardinal-Roy à Québec avec une affiche de la Commission scolaire de la Capitale

L'école secondaire Cardinal-Roy à Québec

Photo : Radio-Canada

Sébastien Tanguay

Le centre d’art La Maison Jaune a mis la clé sous la porte vendredi, annonçant subitement sa fermeture en matinée. Une quarantaine d’élèves inscrits en arts-études à l’école secondaire Cardinal-Roy sont laissés en plan du jour au lendemain.

La situation financière de l’organisme était précaire [...] l’inévitable ne peut être évité, annonce un communiqué diffusé vendredi sur la page web de La Maison Jaune.

Le centre d’art, fondé en 1998 dans Saint-Roch, offrait des ateliers culturels destinés aux personnes de tous âges. Parmi ses partenaires : l’école Cardinal-Roy, qui proposait à ses élèves la possibilité de suivre, chaque après-midi, des ateliers d’arts dramatiques et visuels à La Maison Jaune.

Bien sûr que les parents sont déçus, c’est une consternation. Les élèves aussi sont attristés : ils sont attachés à La Maison Jaune et à leurs enseignants.

Danny Bell, coordinateur du programme de sports-arts-études à l’école.

Sans avertissement, la fermeture du centre d’art oblige maintenant la direction de l’école à trouver rapidement un plan B.

Des pourparlers avec d’autres partenaires sont déjà entamés, confirme Elizabeth Fortin, directrice de l’école Cardinal-Roy.

Nous avons des rencontres prévues lundi et mardi. Il faut trouver une façon de redonner le service aux élèves, c’est sûr qu’on va en trouver une, affirme la directrice.

Parmi les possibilités évoquées : embaucher les enseignants de La Maison Jaune pour qu’ils poursuivent les cours avec les élèves.

Une fermeture inattendue

Les parents ont appris la fermeture du centre d’art par surprise, tout comme la direction de l’école Cardinal-Roy.

On ne s’y attendait pas du tout. Nous l’avons appris par un parent vendredi matin, à 11 h.

Elizabeth Fortin, directrice de l'école Cardinal-Roy

L’école refuse toutefois de jeter la pierre à l’organisme.

C’est un conseil d’administration bénévole qui tentait tant bien que mal de redresser l’organisme, explique Danny Bell. Il était peut-être au bout du rouleau à force de tenter de renflouer les coffres.

L’école a déjà convoqué les parents à une réunion mercredi soir pour présenter les solutions qu’elle envisage.

En tout, 44 élèves de l’école secondaire sont affectés par la fermeture.

Mince lueur d’espoir : la députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, elle-même artiste, comme le souligne Elizabeth Fortin, est au courant des déboires de La Maison Jaune.

C’est un petit milieu, peut-être qu’elle va pouvoir faire quelque chose, croit la directrice.

Des enseignants laissés-pour-compte

Encore jeudi, Christine Bernard enseignait le chant à La Maison Jaune. Aujourd'hui, elle s'inquiète pour ses collègues et ses élèves.

Ces jeunes merveilleux qui s'inscrivaient en arts-études trouvaient plus qu'une éducation : ils venaient découvrir leur mode d'expression, croit-elle.

Elle s'inquiète aussi des conséquences que la disparition du centre d'arts aura sur le milieu artistique de Québec.

Nous n'étions pas là pour former des vedettes, mais pour éveiller ces jeunes à l'art. Ces élèves-là connaissaient Barbara, Bécaud, Trenet, Jacques Brel; nous leur avons fait chanté des poèmes d'Apollinaire.

C'était une relève susceptible de fréquenter les théâtres et les salles de spectacle, susceptible de s'intéresser aux arts parce qu'ils connaissaient c'était quoi, monter sur scène et prendre la parole en public.

Christine Bernard, ancienne enseignante à La Maison Jaune

Pour les collègues aussi, la fermeture du centre d'arts porte un dur coup.

Certains travaillaient à temps partiel, d'autres à temps plein. Tout le monde s'attend maintenant à des fins de mois un peu plus difficiles, conclut-elle.

Avec les informations de Nahila Bendali

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Théâtre