•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CNIB persiste :  des commerces feront partie de son projet dans le parc Wascana

Vue de la maquette de l’immeuble vitré de Brandt.

Le partenariat Brandt/CNIB veut construire un immeuble de quatre étages de 7153 mètres carrés à l’emplacement de l’ancien bâtiment du CNIB, dans le parc Wascana.

Photo : Colliers International

Radio-Canada

La Fondation de l'Institut national canadien pour les aveugles (CNIB) a publié sur son nouveau site Internet davantage de détails sur le projet du nouveau bâtiment du parc Wascana à Regina. Elle semble faire fi de la controverse qui dure depuis plus d’un an, en annonçant toujours vouloir accueillir des locataires commerciaux au sein du futur bâtiment de quatre étages.

En l’occurrence, dans la section de la Foire aux questions du site cnibinthepark.ca (Nouvelle fenêtre), le CNIB affirme que les futurs locataires s’aligneront sur les critères fixés par la province. Ces derniers pourront donc être des « organisations gouvernementales, médicales, de recherches, éducatives et caritatives, ainsi que les utilisations générales des bureaux et les services de soutien  ».

Dans une entrevue accordée à CBC, la directrice générale du CNIB, Christall Beaudry, a même été plus loin en évoquant la possibilité d’y voir aussi des restaurants et des magasins de vente au détail. Cependant, cela semble aller à l’encontre du plan directeur du parc Wascana qui précise quels types de projets peuvent y être mis en oeuvre. Ils doivent se conformer à l’un des cinq piliers du plan directeur, soit l’éducation, l’environnement, le loisir, la culture et le siège du gouvernement.

Mme Beaudry a donc remis le couvert sur ces potentiels locataires du bâtiment alors que, dans le même temps, la Commission de la capitale provinciale (PCC) donnait l’autorisation au partenariat Brandt/CNIB de continuer l’élaboration du processus d’approbation du projet. 

Manque de consultation publique

Le projet du nouvel immeuble, fruit du partenariat entre la compagnie Brandt Development et le CNIB, avait été mis en pause en mars 2019 en raison des inquiétudes de la Commission qui dirige le parc Wascana à propos des locataires de la structure.

Selon Bob Hawkins, conseiller municipal et opposant à la construction, « quiconque a des yeux pour voir ou un cœur qui aime le parc sait que ce bâtiment est trop grand, trop commercial et trop laid pour être intégré dans le parc ».

Mais au-delà de l’aspect réglementaire, c’est aussi un manque criant de consultations publiques qui a fait lever la controverse sur ce dossier épineux. Alors que la vérificatrice provinciale avait été appelée à enquêter sur l’élaboration du projet, Judy Ferguson avait rendu un rapport accablant sur l’approbation du projet par la Commission de la capitale provinciale.Publié en décembre 2019, ce document soutenait que « pour le projet Brandt/CNIB, l’entreprise Brandt n’a consulté que près de 50 personnes pendant une heure ». De plus, elle a constaté que le PCC n'a pas documenté la manière dont le bâtiment proposé est conforme au plan directeur régissant le parc - ce qu'il est tenu de faire.

Toutefois du côté du CNIB, appuyé par la Commission, on estime que cette étape des consultations est « complétée » depuis plusieurs années et qu’il n’y aura donc plus d’échanges de ce type avec le public.

La directrice générale du CNIB déclare que « nous avons achevé la consultation publique en 2016  » et que, selon elle, « l'engagement est ce que nous recherchons en ce moment  ». En d'autres termes, le CNIB prévoit d'informer le public sur les plans des travaux en utilisant un site web et les médias sociaux, sans pour autant organiser de nouvelles réunions publiques.

Le ministère reste mystérieux sur le sujet

La province ne souhaite pas trop s’avancer sur le sujet de l’approbation finale du projet.

Lori Carr, la ministre responsable de la PCC, s’est montrée évasive sur la question d’une autorisation de construction donnée par la Commission si le projet inclut des locataires commerciaux, comme des restaurants ou des bureaux. Selon Mme Carr, « ce sont des réponses qui vont être apportées lors de la phase de conception détaillée en fonction du type d'opération ».

Le cabinet du premier ministre a par ailleurs publié un communiqué apportant un peu plus de détails à la réponse de la ministre Lori Carr. Selon la déclaration, « il y a toujours eu un certain développement commercial dans le parc. Le conseil examinera la proposition et déterminera le niveau de développement commercial autorisé et dans quelle mesure il soutient le plan directeur, tout en étant transparent avec ces décisions ».

 Pour rappel, seules 23 étapes du plan sur un total de 38 ont été finalisées pour le moment. Un processus qui pourra donc encore perdurer dans les mois à venir. Toutefois, la directrice générale du CNIB, Christall Beaudry, affirme garder espoir quant au lancement de la construction du site avant la fin de l’année 2020.

Avec les informations de Geoff Leo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique municipale